Avis de l’Acadêmie française sur quatre questions : “la majorité suivi ou non d’un complément” ; “Vénézuéla ou Venezuela ? ; start-up, quelle orthographe ? ; legable, existe-t-il ?

Bonjour à tous,

Je vous fais part de la réponse que j’ai eue ce matin de Patrick Vannier, responsable des questions d’orthographe posées à l’Académie française.

Je lui ai posé plusieurs questions suite à des désaccords que j’ai eus avec un contributeur sur ce site. Ce dernier soutenait que j’avais tort sur plusieurs points et que j’étais un “âne” qui ne maîtrisait pas le français. J’ai voulu être sûr que j’en sois un. Pour vérifier, j’ai donc fait appel à Patrick Vannier. Je précise que ce dernier est agrégé de grammaire, donc ce n’est pas un idiot. Je vous laisse libres arbitres pour voir si ce contributeur en question a raison.

Quatre questions, quatre réponses. Pour la première, il s’agit de l’accord du verbe au singulier ou au pluriel avec “la majorité” suivi ou non d’un complément. Pour le concerné, seul le singulier est possible. La deuxième, il s’agit de Vénézuéla. Le concerné soutenait qu’il fallait incontestablement écrire “Venezuela”. Or, ce n’est pas vrai. Chambaron et moi avions raison. La troisième concerne “start-up”. Juste pour prouver à certains contributeurs que désormais tous les accords sont possibles (j’avais donc raison ..). La dernière concernant “légable”. Le concerné me soutenait (oui, encore ..) que ce mot n’existait pas et qu’il était incorrect.

Le mail que j’ai envoyé à l’Académie :

“Bonjour Monsieur,
Je me permets de revenir vers vous afin de vous soumettre derechef quelques questions.

A) L’accord du verbe avec « la majorité » suivi ou non d’un complément.

1. Accord avec “la majorité” avec complément.
J’ai eu un désaccord avec un contributeur sur le site « Projet Voltaire » qui me soutient que le verbe doit s’écrire au singulier et en particulier dans les deux phrases suivantes. Pour moi les deux sont possibles et je privilégierais même le pluriel. Qu’en pensez-vous ?
– La majorité des Française professe (ou professent) la religion catholique.
– C’est de cette ligne que part (ou partent) et arrive (ou arrivent) la majorité des lettres de l’alphabet.

2. Accord avec « la majorité » sans complément.
Êtes-vous d’accord sur le fait qu’il soit possible d’accorder le verbe au pluriel avec des noms tels que « la majorité », « la moitié » etc. sans complément ?
Par exemple dans les phrases suivantes :
– Beaucoup de gens sont partis au front. Malheureusement, la majorité ne reviendront pas
– Les Français vont bientôt voter. La moitié vont voter « En marche ».
Ces phrases sont-elles correctes selon vous ou il vaut mieux écrire le verbe au singulier ?

B) Selon le dictionnaire Larousse, il faut écrire « Venezuela » sans accents. Pourtant, ce même dictionnaire écrit « Vénézuélien » et « Vénézuélienne ». Selon vous est-il fautif d’écrire « Vénézuéla » ?
Personnellement, j’ai une préférence avec les accents car on les prononce bien à l’oral, ça me semble plus logique.

C) Je trouve dans les dictionnaires de l’Académie, le Larousse et le Robert le nom « start-up » invariable. L’Académie suggère même de recourir à « pousse ». J’en prends bonne note. Mais je m’interroge sur son emploi au pluriel. Selon vous, est-il possible d’écrire « startups » conformément aux rectifications orthographiques de 1990 ? Ce mot ne figure pas dans les rectifications, mais les réformateurs écrivent « holdups ». Et le Larousse et le Robert écrivent « hold-up » invariable. Je ne vois pas de différence grammaticale entre « hold-up » et « start-up », ils sont formés pareil. Etes-vous d’accord que si les réformateurs ont écrit « holdups » qu’ils auraient écrit « startups » également ?

D) J’entends souvent à la faculté de droit des maîtres de conférence utiliser le mot « légable ». Mais je ne le trouve pas référencé dans les dictionnaires.
Par exemple :
– La commune n’a pas pu être condamnée car l’activité n’était pas légable.
Est-ce que ce mot peut être employé ?Peut-être seulement juridiquement.

En vous remerciant une nouvelle fois, je vous souhaite une excellente journée.”

La réponse que j’en ai reçue :

“Monsieur,

A) Suivi ou non d’un complément, la majorité de peut être suivi d’un verbe au singulier ou d’un verbe au pluriel, avec quelques légères nuances sémantiques que nous détaillons dans l’article Nom collectif suivi d’un complément au pluriel de la rubrique « Questions de langue » de notre site.

Donc l’accord du verbe au pluriel dans les exemples que vous citez est possible, et comme je vous l’ai dit dernièrement, c’est même l’usage.

B. L’usage est mal fixé. Dans le Bottin administratif on trouve Venezuela pour évoquer l’ambassade de France dans ce pays. Mais on écrit Vénézuéla pour l’ambassade de ce pays à Paris.

C) Le mot start-up, qui a été étudié il y a peu par les académiciens, sera bientôt en ligne dans notre Dictionnaire. L’entrée est : start-up. Constatant l’usage, les académiciens ont introduit les deux pluriels start-up (invariable) et start-ups (régulier). Par ailleurs, conformément aux Rectifications de l’orthographe, la forme soudée une startup (des startup ou startups) est également acceptée.

D) Il existe un grand nombre de verbes en -guer dont l’adjectif dérivé en -gable ne figure pas dans les dictionnaires. Légable appartient à une langue trop spécialisée pour être dans des usuels.

Cordialement,

Patrick Vannier”

Après ça, j’accepte d’être un idiot avec un immense plaisir !
Bonne lecture. 🙂

Tony Grand maître Demandé le 24 avril 2019 dans Question de langue

Bonjour Tony,

Merci pour ces retours, ils sont très intéressants. J’ai corrigé mes bévues (Patrick et française :-).

Bonne journée

le 24 avril 2019.

Bonjour Laurence,

Ravi que ça vous serve. Je n’aime pas faire le “buzz” mais je n’aime pas passer pour un crétin. Donc je vérifie mes sources.

Excellente journée à vous. 🙂

le 24 avril 2019.

Bonjour Tony,

Vous avez raison d’accepter ce qualificatif puisque vous avouez :

« Je lui ai posé plusieurs questions suite à des désaccords que j’ai eus avec un contributeur sur ce site. Ce dernier soutenait que j’avais tort sur plusieurs points et que j’étais un “âne” qui ne maîtrisait pas le français. J’ai voulu être sûr que j’en sois un.

Concernant le point A dans la rubrique nom collectif , il n’est pas question de «majorité de»

Je vous l’ai déjà dit : Vous me faites rire.

le 24 avril 2019.

Bonjour Tony, J’apprécie tous les grands maîtres et j’ai toujours eu confiance en vous. Merci pour toutes ces informations.
Bonne journée à vous

le 24 avril 2019.

J’ai accepté ce qualificatif par dérision. Mais il est vrai qu’il est difficile pour vous de distinguer l’ironie du vrai. J’aurais plutôt dû écrire : “Pour voir qui de nous deux en est un” ; ça aurait été plus explicite pour vous.
Pour le coup, c’est précisément vous l’âne qui ne sait pas écrire ! Preuve en est. Je rigole également d’avoir prouvé que vous aviez tort.
« La majorité de » fait partie des autres noms collectifs, ils ne sont pas tous cités mais suivent tous les mêmes règles. Ne vous faites pas passer pour plus idiot que vous ne l’êtes. Bonne journée ! 🙂

le 24 avril 2019.

Encore une preuve de votre incompétence sur la plan lexical : dire que l’hypercorrection est piège !
Je n’ai pas mis un -1 à vos élucubrations, car on ne met pas de -1 à un âne. Un bonnet suffit, mais avec de très longues oreilles pour que cela se voit.

le 24 avril 2019.

Finalement vous ne me faites pas rire, mais vous me faites pleurer par pitié. Vous êtes très mal placé pour parler d’incompétence sur le plan lexical, preuve sous les yeux. Vous êtes un clown, mais alors le meilleur de France très cher. Ce n’est pas un bonnet qu’il vous faut, c’est un cahier de CM2 (encore le niveau est peut-être trop élevé). En tout cas, pour revenir sur le thème de ce post, je pense que Patrick Vannier est plus compétent que vous, en effet. Les gens sur ce site seront ravis de voir votre incompétence au grand jour. 🙂

le 24 avril 2019.
Ajouter un commentaire
2 réponse(s)
 

Bonjour à tous !

Tony, s’il y a des contributeurs que je ne considère pas comme des « ânes », des « clowns », etc., vous en faites bien partie.  J’ai loué récemment votre volonté de toujours approfondir les questions ; vous l’illustrez encore aujourd’hui.

Vous devriez corriger l’erreur « de plume »concernant « jeune pousse », si ça vous est encore possible.

S’agissant d’ailleurs, des équivalents de ce terme officiel, je note que les pluriels « start-up » , »start-ups »et « startups » seront bientôt enregistrés par le Dictionnaire de l’Académie en ligne. Affaire à suivre car, pour « hold-up », cet ouvrage n’a enregistré que « holdups » (et donc non  pas « hold-ups »).Il est à espérer aussi que les autres dictionnaires se mettront rapidement à jour.

Puisque vous n’en parlez pas, je suppose que Marc ne vous a pas (encore ?) répondu pour ce qui a trait à une/la majorité non suivi d’un complément : verbe au sing. ou au plur. ? Sa réponse ne sera pas nécessairement pour moi parole d’évangile, mais j’aimerais bien connaître l’argumentation sur laquelle il fonde son opinion  « évidente » en faveur de la singularité systématique du verbe.

Merci bien pour cette réponse ainsi que pour  toute  la sympathie que vous dégagez.  🙂

Prince Grand maître Répondu le 24 avril 2019

Bonjour Prince,

Je vous remercie pour votre retour. Vous êtes quelqu’un d’honnête, ça fait plaisir (je n’en doutais pas de votre part d’ailleurs).

Pour “start-up” les pluriels sont désormais acceptés a priori mais votre réponse était tout autant correcte. Vous vous basiez sur les dictionnaires actuels, les références actuelles. Mais je tenais simplement à m’en assurer, car je trouvais que ça méritait confirmation. Affaire à suivre comme vous dites. (Je vais corriger et écrire “jeune pousse”)

Non effectivement, je n’ai pas encore eu la réponse de Marc, sinon vous avez raison, je l’aurais mise en même temps. Parfois il met quelques jours à répondre. Je joindrai sa réponse à la vôtre en commentaire quand je l’aurai. Son point de vue ne vaudra pas plus qu’un autre, ou que le vôtre, en effet. Mais c’est quelqu’un comme vous, qui a de la réflexion. Donc c’est vrai que ce sera intéressant d’avoir son développement.

Pour conclure, quant à “la majorité de”, je pense désormais que les deux accords sont possibles. Enfin cet exemple illustre bien que les avis sont partagés et qu’on ne mettra jamais personne d’accord.

Bonne journée. 🙂

le 24 avril 2019.
Ajouter un commentaire

Cet article est très intéressant, merci Tony. Mais nous le savons tous, notre belle langue est si riche que cela occasionne bien souvent des débats un peu passionnés, dont certains qui durent parfois des décennies, voire des siècles.

Je sais aussi qu’il peut arriver à chacun de nous de faire des erreurs, et je ne m’exclus pas de ce « nous », bien évidemment.
Malgré tout, puisque nous sommes sur un site qui concerne l’orthographe et la grammaire, je me permets de souligner quelques erreurs que vous avez faites ici, qui ne sont pas vraiment discutables en l’occurrence.
N.B. : Je souhaite qu’il soit bien clair que mon intervention n’a rien à voir avec vos désaccords avec qui que ce soit, j’écris en mon nom seul, par amour pour notre langue, uniquement. Et en toute bienveillance !

« Suite à  des désaccords »
http://www.academie-francaise.fr/suite

« J’ai voulu être sûr que j’en sois un.
Concordance des temps :  » Que j’en étais un. »

« Je vous laisse libres arbitres pour voir si ce contributeur en question a raison. »
Pas de pluriel dans cette expression figée, qui de plus est utilisée ici à mauvais escient, et avec une syntaxe bancale.
Le libre arbitre : Libre arbitre ou, vx, franc arbitre. Pouvoir de choisir ou de ne pas choisir un acte, de choisir entre le bien et le mal; p. ext., absence de contrainte. Anton. serf arbitre.Avoir son livre arbitre, user de son libre arbitre :
http://www.cnrtl.fr/definition/arbitre//1
D’autre part, il est plus approprié de dire « ce contributeur » OU BIEN « le contributeur en question« , car « ce » sous-entend déjà « en question« .

« La majorité des Française« .
Vous accordez « Française » avec « majorité » également ?  ^-^

E tes-vous d’accord que si les réformateurs ont écrit « holdups » qu’ils auraient écrit « startups »
Accent obligatoire sur une majuscule + le second « que » n’a pas lieu d’être.

CATHY LÉVY Grand maître Répondu le 27 avril 2019

Bonjour Cathy,

Merci pour vos corrections ! Je ne le prends pas mal, au contraire. Je ne prétends pas avoir la science infuse ni être infaillible. Je sais me remettre en question quand il le faut.

Bonne soirée. 🙂

le 28 avril 2019.
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.