Authentique

Répondu

Je lis assez souvent « une personne authentique », « une personne vraie ».  Je n’ai utilisé l’adjectif « authentique » que pour qualifier un objet, un document.  Quant à « vrai », je ne l’applique pas non plus à une personne. Qu’en est-il?

Zully Grand maître Demandé le 7 octobre 2016 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

7 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Le mot « authentique » subit, comme beaucoup d’autres, une dérive sémantique pénible. Qui peut expliquer pourquoi ce terme finalement assez technique — conforme à l’original et qui fait foi — s’est retrouvé à qualifier des personnes pour leur conférer un cachet. Mais un  cachet de quoi d’ailleurs ?  Comme pour « vrai », lui aussi dévoyé, il semble difficile de savoir ce que les gens mettent là-dessous. Pêle-mêle, on peut comprendre qu’il s’agit de personnes sincères, spontanées, ouvertes, naturelles, simples, franches, directes, etc..  J’en viens à penser que seuls qualifient les autres d’authentiques ou de vrais ceux qui ne sentent pas eux-mêmes l’être…

Devant le choix de synonymes, il est bien plus correct de choisir le plus adapté que d’employer ces termes hors de leur sens réel.

Chambaron Grand maître Répondu le 7 octobre 2016

J’adhère tout à fait à l’excellente réponse de Chambaron.
Que veulent dire une personne authentiqueune personne vraie ? Rien du tout, ce sont des expressions vides de sens.

C’est la tendance actuelle d’employer des mots « hors de leur sens réel ».
On « initie »  des réformes, on a « l’opportunité » d’être reçu dans tel milieu, on prépare l’alternative en politique,  une somme devient conséquente, etc., arrêtez le massacre !

jean bordes Grand maître Répondu le 7 octobre 2016

Magnifique! Merci. A force de voir des « dérives »,  comme vous dites, reprises par toutes catégories de personnes confondues, on finit par s’y perdre.

Zully Grand maître Répondu le 7 octobre 2016

Une fois de plus: magnifique!

Vous  (tous ceux qui avez répondu à mes questions) me procurez un immense plaisir! Je me dis que si on doit utiliser de l’énergie pour quelque chose, autant l’employer comme il faut. Cela m’ennuie, me met mal à l’aise quand je fais des fautes par ignorance ou manque de réflexion. J’essaie de faire au mieux et quand je peux apporter mon aide, je le fais automatiquement. L’aide proposée n’est pas toujours bienvenue et parfois agace. C’est parce que j’ai voulu rendre service à un gaillard qui lance une formation sur le développement personnel-spirituel que j’ai cherché des solutions et suis heureusement tombée sur vous.

Mais le phénomène de la destructuration des langues est général. Je suppose que vous le savez. Je vois la même chose dans d’autres langues. Cela me fait penser aux aventures de « Harry Potter »,  comme si on avait jeté un sort, celui de « la désintégration de la langue, »  ou comme si on était dans une bouteille gazeuse qu’on agite et qu’il faille avoir vraiment les pieds sur terre pour résister à suivre le mouvement.

J’ai fini par comprendre que l’on ne peut considérer qu’une seule « meilleure réponse » (cela tombe sous le sens), mais je trouve vos réponses excellentes et me trouve à l’étroit en n’en choisissant qu’une seule. Je me dis qu’il arrive que des personnes arrivent à égalité dans d’autres domaines. Bref…

Zully Grand maître Répondu le 7 octobre 2016

On défait mieux un ennemi du tranchant d’une phrase que de celui d’une lame…

Pour les notes, vous pouvez en plus de la « meilleure réponse », valoriser celles qui vous semblent bonnes en cliquant sur le bouton ▲ à gauche de ladite réponse.

le 7 octobre 2016.

J’abonde dans votre sens à tous, ces expressions sont insupportables ! Mais quand on sait qu’un Gide a donné le mauvais exemple…

Evinrude Grand maître Répondu le 7 octobre 2016

(…)

Il y a quand même de la beauté.

C’est le début de la poésie de sortir un mot de son contexte initial pour l’appliquer à un objet différent.

J’ai peine à croire que toute la richesse de notre langue se soit construite autrement que par associations d’idées.

Exemple : Une chaise bancale.  Un raisonnement bancal.

Une personne authentique provoque la même sensation qu’un acte authentique ; on ne peut pas douter de sa nature.

Cela dépasse la notion de sincérité qui se concentre sur l’expression orale de la personne.

Là, c’est tout l’être qui est en question : ses paroles, ses actes, sa façon de vivre, et pourquoi pas même son physique.

Quelqu’un répondra peut-être : « Un autre mot existe déjà pour désigner cette idée. »

Un mot n’est pas qu’un unité de sens.

C’est aussi un son.

Il y a des mots doux, rugueux , compliqués, simples,…

Les phrases sont des partitions de musique où s’enchaînent ces unités de sons, et parfois, une même note sera plus agréable à entendre d’un instrument que d’un autre.

Pourquoi s’émerveiller à la lecture de poèmes et s’indigner devant ce néologisme ?

JackIsJack Maître Répondu le 8 octobre 2016

Certes JacklsJack, quand c’est fait à bon escient, de façon réfléchie, originale et musicale pourquoi pas ? Dans un texte littéraire ou poétique, cela pourrait (peut-être) nous enchanter. Mais vraiment, il suffit de taper sur Google « une personne authentique » pour se rendre compte de l’emploi suspect de cette tournure : les auteurs se sentent ensuite obligés d’expliquer ce qu’ils entendent par là, et rarement de manière claire. Il s’agit souvent de psychologie de comptoir… À mon avis.

Evinrude Grand maître Répondu le 8 octobre 2016

Je préfère me focaliser sur l’écho que fait le terme en moi, plutôt que sur les sources qui l’utilisent.

Le terme Authentique possède déjà des définitions multiples, applicables à des choses, des lieux, des actes, etc. (CNRTL) Il possède un sens abstrait qui découle de sa définition première.

J’aurais mieux compris le procès d’une expression comme : « Cette personne est sensible, nerveuse, presque électrostatique. »

le 8 octobre 2016.

Pour ma part, je ne l’ai jamais entendue ! Cela dit, je la trouve plus originale et imagée que celle dont nous parlons ici, que l’on rencontre à toutes les sauces.

le 8 octobre 2016.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.