Autant

Bonjour.

Depuis hier soir, j’ai ce mot en tête. « Autant»

J’ai autant de sous que toi dans ma poche.
j’ai autant envie que toi d’aller voir ce film.
On ressent l’égalité dans ces phrases.

Dans le film « autant en emporte le vent » je ne ressens
pas l’égalité, le coté pareil de la chose.
Et pourquoi pas« au temps en emporte le vent ? »
un peu comme « Au temps pour moi » qui a un rapport avec le temps.

Pouvez-vous m’expliquer, ce « Autant en emporte le vent  »
Son rapprochement, à ce coté égal de la chose.

Merci.

Estudiantin Maître Demandé le 25 septembre 2016 dans Question de langue
3 réponse(s)
 

Bonjour,
« Autant » peut exprimer une idée d’égalité, mais pas seulement. Disons que, plus généralement, il exprime une idée de quantité. Mais il sert aussi à former des locutions diverses (autant dire que, pour autant, d’autant plus que…).

Ici, « Autant en emporte le vent » est un proverbe, une expression figée, assez ancienne semble-t-il, qui signifie (dixit l’Académie) : » promesses auxquelles on n’ajoute pas foi » ou de « menaces dont on ne craint point les effets ». En gros : « paroles, paroles, paroles… » Il serait amusant de décortiquer l’origine de ce proverbe, pour savoir d’où vient cet « autant » là. Je ne pense pas qu’il véhicule une idée d’égalité, peut-être de quantité  (=le vent emporte tant de choses…), mais c’est une interprétation toute personnelle. Méfiance…

Evinrude Grand maître Répondu le 25 septembre 2016

Bonjour

L’adverbe autant marque l’égalité de quantité, de valeur, de nombre, etc.

J’ai autant de frères que toi.
Je mange autant que toi, et je ne grossis pas. 
Il y a dans cette classe autant de filles que de garçons.

Mais autant a une autre signification : il exprime l’idée de grande quantité, de degré élevé.

Je n’avais jamais vu autant de monde sur la plage hier.
Je l’ai vu au volant d’une Ferrari, je ne savais pas qu’il gagnait autant d’argent.

Dans le titre du film : « Autant en emporte le vent.» autant a cette signification ; Quantité de choses auront disparues, emportées par le vent… comme des feuilles mortes.

Le titre original de ce film est : « Gone with the wind.»

Cette locution proverbiale qui date du milieu du XVIe siècle et qui a servi de traduction au titre du film Gone with the wind signifierait : « Rien ne restera, tout sera emporté par le vent. » 

Ref: les usuels du Robert.

Dictionnaire des expressions et locutions figurées. Alain Rey et Sophie Chantereau.

 

gone with the wind

Disappeared, gone forever, as in With these unforeseen expenses, our profits are gone with the wind. This phrase became famous as the title of Margaret Mitchell’s 1936 novel, which alludes to the Civil War’s causing the disappearance of a Southern way of life.
It mainly serves as an intensifier of gone.

With these unforeseen expenses, our profits are gone with the wind.
Avec ces dépenses imprévues, nos profits se sont évanouis /évaporés.

czardas Grand maître Répondu le 25 septembre 2016

Bonjour czardas,
Avez-vous le Dictionnaire historique de la langue française d’Alain Rey ? Il y ferait remonter l’usage de cette expression au XIIIe siècle. A vérifier…

le 25 septembre 2016.

J’ai trouvé ceci du XV siécle.

Car ou soit ly sains appostolles  
d’aubes vestuz , d’amys coeffez
qui ne seint fors saintes estolles
dont par le col prent ly mauffez
de mal talant tous eschauffez,
aussi bien meurt que filz servans,
de
ceste vie cy brassez :
 Autant en emporte ly vens.

voire  ou soit de
Constantinobles
L’emperieres au poing dorez,
ou de
France le roy  très nobles
sur tous autres roys decorez,
qui
pour luy grant Dieu adorez
Batist esglise et couvens,
s’en son temps
il fut honnorez,
autant en emporte ly vens.

ou soit de
Vienne et Grenoble
ly Dauphin,le preux,ly senez,
ou de Digon 
salins et dolles
ly sires filz le plus esnez,
ou autant de leurs gens prenez,
heraux, trompectes, poursuivans
, ont ilz bien
boutez soulz
le nez ?
Autant en emporte ly vens.

Prince a mort sont tous destinez
et tous autres qui sont vivans
s’ils en sont courciez n’atinez
autant en  emporte ly vens.

 

L’ouvre de Villon ; le testament 1489 ( proverbe ).

le 25 septembre 2016.

Je ne voudrais pas chipoter Estudiantin (surtout après cette jolie découverte !), mais 1489, c’est le XVe siècle 😉

le 25 septembre 2016.

Le pire c’est que je le savais !
Mon erreur vient de 14 ►XIV

Et encore une fois tu es dans le vrai, c’est moi qui ai tort, je m’incline.
tu as raison de me  reprendre.

PS: merci pour la jolie découverte, en revanche je suis un peu déçu de l’avoir
écris sans vraiment le comprendre.
Tu as compris le texte ? Si oui quelle chance.

le 25 septembre 2016.

Un amict est un rectangle de toile fine muni de deux cordons qu’un prêtre catholique ou tout autre ministre peut passer autour du cou avant de revêtir son aube.

le 25 septembre 2016.
le 25 septembre 2016.

Waouh merci  Czardas, très gentil d’avoir mis le texte, replonger 500 ans en arrière,
 c’est fou comme les mots ont changés, ce qui veut dire aussi que d’ici
3 à 5 siècles nos descendants pourraient ne pas nous comprendre ?
À l’heure ou nous envoyons des sondes et autres satellites, c’est peut-être
de la fiction, mais est-ce que les parents de  quiconque auraient un jour devinés
que l’on s’écriraient  à distance, voire de ce parler?

Joli cadeau pour ma part Czardas.

le 25 septembre 2016.

Oui ! Intéressant !
Cet « autant » serait donc plutôt : toute chose, tous autant que nous sommes ?

le 25 septembre 2016.

Autant en emporte le vent
=
Le vent emporte autant [de choses] [que le fait cet évènement].

Il y a deux éléments implicites dans cette expression.
Qu’emporte le vent ?
Et autant que quoi ?

Le vent emporte beaucoup de chose, poétiquement parlant. Il déplace des choses légères partout dans le monde, sur des longues distances, et… sans arrêt.

Et ‘Autant que quoi ?’ Eh bien, c’est l’objet du film. Un film qui montre un évènement qui va faire bouger beaucoup de choses.

JackIsJack Maître Répondu le 25 septembre 2016

Je trouve que Evinrude, a trouvé l’expression juste.

« tout autant que nous sommes »

Ex!  Les princes sont destinés à la mort,
Et aussi tous ceux qui vivent :
Qu’il s’en affligent ou s’en irritent,
Tout autant que nous sommes.

Non ?

le 26 septembre 2016.

Bonjour 🙂

J’aimerai comprendre pourquoi la symbolique du vent ne vous séduit pas.

Il y une vraie image, un mouvement, derrière cette expression. Cela peut s’appliquer à différents contextes, avec des sens différents.

L’ambiguïté est que l’on peut considérer à la fois :

– …que le vent ne bouge pas grand chose. Il passe au dessus des éléments sans les altérer. Il se faufile au travers.

– …que le vent bouge beaucoup de choses, si on le prends comme un phénomène global qui lisse les montagnes, déplace les germes de fleurs. C’est une force éternelle auquelle rien ne résiste.

‘Tout autant que nous sommes’ revient à dire ‘Ils sont aussi mortels que nous’, et donc ‘Ils ne sont pas grand chose – leur effet est minime’. Cela colle avec la première possibilité. Je suis d’accord, pour ce contexte.

le 26 septembre 2016.

Si si jack ma première pensée, était le vent l’emportera ; comme la chanson de Cantat
qui revient,un peu à la tienne « le vent emporte beaucoup de chose »
À vrai dire, j’aurais aimé l’avis d’une personne bien éclairé, mais ma première
pensée, était proche de la tienne, pour ma part je pense que tu es dans le vrai, mais
ça reste mon avis, Evinrude pose une interrogation, idem pour toi, mais à mon
niveau je ne peut rien affirmé, de toi ou de Evinrude qui est le plus juste?
Il faudrait l’avis d’une personne « genre grand maître »

le 26 septembre 2016.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.