« Autant pour moi » ou « au temps pour moi » ???

Bonjour,

J’ai tendance à écrire « autant pour moi », mais après discussion avec mes collègues, ils me disent que l’on écrit « au temps pour moi ».

J’aimerai connaitre l’origine de l’expression « au temps pour moi ». Car je ne vois pas le rapport entre le temps et le fait « reconnaître une erreur ».

Merci et bonne journée.

CecileA Membre actif Demandé le 10 novembre 2015 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

4 réponse(s)
 

Bonjour,

Au temps – autant

Pour «Le Bon Usage» de Maurice Grevisse et Le Petit Robert, la bonne graphie est « au temps pour moi ». L’origine avancée est militaire (« temps» successifs de maniement d’arme, d’où l’expression : «Au temps pour les crosses [de fusil]»).

L’expression est utilisée par celui qui, investi de l’autorité (quelle qu’en soit la nature), vient de faire commettre une fausse manoeuvre collective et, par extension, par celui qui s’est trompé et s’en rend compte avant les autres.

Malgré certaines hésitations, le commandement usité à la caserne, dans les salles de gymnastique, etc., pour faire recommencer un mouvement doit s’orthographier« Au temps! (et non autant !) ».

II avait dit gaiement « Au temps pour moi! » (J.-P. Sartre, Le Mur, 156).

En effet, un temps, c’est le moment précis pendant lequel il faut faire certains mouvements qui sont distingués et séparés par des pauses: Charge en quatre temps, en douze temps.
Se rappeler le populaire « En deux temps, trois mouvements.» De plus, l’italien possède l’expression équivalente, qui se dit « AI tempo !» et reproduit littéralement le français « Au temps! »

czardas Grand maître Répondu le 10 novembre 2015

« Il est impossible de savoir précisément quand et comment est apparue l’expression familière au temps pour moi, issue du langage militaire, dans laquelle au temps ! se dit pour commander la reprise d’un mouvement depuis le début (au temps pour les crosses, etc.). De ce sens de C’est à reprendre, on a pu glisser à l’emploi figuré. On dit Au temps pour moi pour admettre son erreur – et concéder que l’on va reprendre ou reconsidérer les choses depuis leur début.

L’origine de cette expression n’étant plus comprise, la graphie Autant pour moi est courante aujourd’hui, mais rien ne la justifie. » (Académie française).

jean bordes Grand maître Répondu le 10 novembre 2015

Il s’agit d’une des expressions les plus commentées quant à son origine, qui joue sensiblement sur sa graphie… Vous trouverez ci-après trois analyses intéressantes à des titres divers :
Blogue du Projet Voltaire
Académie française
Expressio.fr

Vous pourrez donc choisir votre camp, l’important étant de le faire en connaissance de cause…

Chambaron Grand maître Répondu le 11 novembre 2015

Bonjour,

La meilleure réponse est apportée par cette vidéo Youtube.

Karl Érudit Répondu le 13 novembre 2015
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.