« Aucun » et accorder ce qui suit (ou non)

Bonjour,

« Aucun » signifie qu’il n’y en a pas.  Mais parfois on accorde au pluriel et parfois non.
Dans la phrase qui suit, je me demande si je dois accorder :

« Aucun des personnages ou événements relevant de l’époque moderne de ce récit ne se fondent sur la vie ou les expériences de ma famille ».

J’aurais bien envie d’écrire « ne se fonde », mais je ne suis pas sûre.

Merci d’avance pour votre aide.
Bien cordialement

Catherinette Amateur éclairé Demandé le 27 juillet 2019 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 

 » Aucun des personnages ou événements relevant de l’époque moderne de ce récit ne se fondent/fonde sur la vie […] »
Dans cette phrase, le mot aucun n’a pas été repris devant « événements », mais le sens est : « aucun des personnages ou aucun des événements », et dans ce cas on peut choisir de mettre le verbe au singulier ou au pluriel.

[On peut] utiliser le singulier en considérant que chaque sujet a une valeur nulle, ou y voir une addition de plusieurs sujets qui nécessite l’accord au pluriel  (BDL)
Bonne soirée, Catherinette.

Permettez-moi de vous faire remarquer que le verbe « se fonder » n’est pas très approprié.  « Être inspiré par », « renvoyer à », conviendraient mieux.

Tara Grand maître Répondu le 27 juillet 2019


Accord du verbe après aucun + aucun ellipsé

Des est inutile.  Par contre, je répéterais aucun (= je ne ferais pas l’ellipse) ==> « Aucun personnage ou aucun événement relevant de l’époque moderne de ce récit… 

Pour ce qui est maintenant de l’accord du verbe, j’obserbe 1° que le BDL traite du cas de la juxtaposition (aucun + nom + aucun + nom) mais pas de celui de la coordination avec ou (Aucun + nom + ou + aucun +nom). Or le raisonnement est différent dans les deux cas, comme nous allons le voir.

En effet, certes dans les deux cas, aucun est présent. Mais la conjonction de coordination ou est également présente.

Or, force est de prendre en considération la règle d’accord du verbe quand il y a deux sujets joints par cette conjonction : verbe au pluriel si l’idée d’addition l’emporte ; verbe au singulier si l’idée d’exclusion, d’opposition ou de disjonction de domine. (+ le cas particulier où le second sujet englobe le premier.) Ex. : La lecture ou le sport occupent mes vacances. Jean ou Joël sera capitaine du bateau. Rem. : Cette règle est parfois formulée un peu différemment ; j’ai repris la formulation de Briet (cf. L’accord du verbe, coll. « Grevisse Langue française », 2009, p. 81-82).

Qu’en est-il dans notre phrase ?

Il y a manifestement addition, puisque les deux sujets s’ajoutent et ne s’excluent donc pas. Le pluriel ne se fondent apparaît donc conforme à la règle grammaticale rappelée ci-dessus.

L’article « Singulier ou pluriel après plusieurs déterminants » du Projet Voltaire indique :

« Après plusieurs sujets introduits par un déterminant distributif tel que « chaque » ou « tout », le verbe reste le plus souvent au singulier.

> Tout homme, toute femme connaît un jour un chagrin d’amour.

Il en va de même avec des déterminants employés dans un contexte négatif (« aucun », « nul », « pas un »).

> Nulle étreinte, nulle parole ne saurait me consoler. »

Cette règle n’est pas à même de permettre la résolution du cas qui nous intéresse, puisqu’elle concerne seulement le cas de la juxtaposition et non celui de la coordination par ou (cf. 2e § ci-dessus).

Je la cite pour la bonne compréhension de l’avis subséquent du champion du monde d’orthographe. Ce dernier indique :

« Cela dit [il s’agit de la prédominance de l’accord au singulier du verbe], notre littérature ne rechigne pas à mettre le verbe au pluriel, ce qui contraint la règle susdite à faire preuve de souplesse, surtout quand les sujets sont coordonnés ! », ce qui est le cas de la phrase qui nous occupe. Cela m’a conforté dans l’idée qu’il fallait de poser la question de l’accord du verbe lorsque ses sujets sont coordonnés par ou ; et l’on sait désormais avec quel résultat (==> ne se fondent).

Prince Grand maître Répondu le 28 juillet 2019

Très intéressant et tout à fait convaincant. Le pluriel s’impose en effet.

le 29 juillet 2019.

Merci Tara. 🙂

le 29 juillet 2019.

Merci beaucoup Tara pour vos deux conseils et informations. Pour l’accord, je vais opter pour le singulier. Bonne fin de week-end !

Catherinette Amateur éclairé Répondu le 27 juillet 2019
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.