Au spectacle.

Répondu

Bonjour.
Je ne sais à quelle nouvelle comédie, on va nous faire assister (comédie dans le sens de supercherie).
Je tiens à ajouter spectacle  pour donner plus de tonus à la phrase et j’écris :
Je ne sais au spectacle de quelle nouvelle comédie, on va nous faire assister.
Que penser de cette denrnière formulation ( question posée à cause de « je ne sais au »).
Merci

Anonyme Débutant Demandé le 6 novembre 2019 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Votre phrase (je ne sais au …) ne va pas, je propose :
Je ne sais à quel spectacle de comédie on va nous faire assister.
Puisque vous avez une interrogation, préciser que c’est nouveau n’est pas nécessaire. (si ce n’était pas nouveau, vous ne vous interrogeriez pas ! )

Mais un lecteur un peu sourcilleux pourrait vous demander : finalement sur quoi porte votre interrogation ? le spectacle (la forme) ou la supercherie (le fond) ?
Bon je m’égare,

joelle Grand maître Répondu le 6 novembre 2019


Je ne sais au spectacle de quelle nouvelle comédie, on va nous faire assister.

Ce n’est pas que cela ne se dit pas mais cette phrase est bancale  car la question qu’elle pose porte sur « spectacle » mais vous mettez le mot  interrogatif « quel » devant comédie.
Il faut en fait choisir entre :
Je ne sais à quel spectacle on va nous faire assister.
et
Je ne sais à quelle nouvelle comédie on va nous faire assister.
Regardez cette phrase ou « au » apparaît : On va nous faire assister au spectacle le plus étonnant qui soit.
« au » n’est rien d’autre que « à le » et il n’y a aucune raison pour qu’il soit incorrect après le verbe « assister ».

Le TLF :
Emploi transitif indirect Assister à qqc.

1. [Le complément indirect désigne une cérémonie, une séance, un spectacle, une conversation] Être physiquement présent à son déroulement en qualité d’auditeur, de spectateur ou d’acteur :
C’est un fait connu que le public aime la bagarre. Il l’aime d’autant plus qu’il se tient prudemment à l’écart, hors de portée et qu’il assiste au pugilat en spectateur.G. et H. Coston, L’A.B.C. du journal
Tara Grand maître Répondu le 7 novembre 2019
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.