Appel de note dans citation

Bonsoir,

Si un appel de note doit se placer devant l’éventuelle ponctuation et donc avant la fermeture des guillemets, doit-on considérer qu’il faille également placer cet appel de note avant la ponctuation clôturant une citation ( qu’il s’agisse d’un point final, d’un point d’interrogation, d’exclamation, ou encore de points de suspension), ou doit-on plutôt le placer entre ce point et le guillemet fermant ?

Merci de votre aide

Tchoi Amateur éclairé Demandé le 21 juillet 2019 dans Général
Ajouter un commentaire
5 réponse(s)
 

Bonsoir Tchoi,

A ma connaissance, en fin de citation,  la façon de procéder qui prédomine nettement est celle-ci :  fin de citation* . »       Donc : appel de note + ponctuation + guillemet fermant. Cela vaut pour le ?, le ! et les …
La manière de procéder moins fréquente est la suivante : . »*       Donc : ponctuation + guillemet fermant + appel de note.

Concernant le ?, le ! et les …, il convient de savoir que certains auteurs préconisent de les placer avant l’appel de note.

Mes références sont à votre disposition.
Prince Grand maître Répondu le 22 juillet 2019
Ajouter un commentaire

Si l’on a la responsabilité d’une typographe soutenue — comme un relecteur-correcteur —, la question a de l’intérêt. Comme toujours en typo, il faut considérer la conception d’ensemble de l’ouvrage avant de faire ses choix, en particulier pour les appels de note.
Je vous joins le lien vers Orthotypographie, ma référence personnelle, ce qui vous permettra de prendre en compte tous les aspects. La réponse à votre question du jour se trouve au point 6, le dernier : Quelle que soit sa forme, l’appel de note se place avant la ponctuation. Il est précédé par une espace fine insécable.

Chambaron Grand maître Répondu le 22 juillet 2019

J’avais consulté le « Lacroux », mais il ne dit rien sur la place de l’appel de note dans le cas d’une citation.

le 22 juillet 2019.

Si Lacroux n’en dit rien, c’est peut-être que cela n’est pas très significatif. Personnellement, citation ou pas, je suis la même règle. L’ensemble de la gestion des questions liées aux appels de notes dans la correction d’un ouvrage excède largement celle de la position. L’important est d’être constant.

le 22 juillet 2019.

Comment peut-on faire prévaloir l’indication du « lacroux » (très utile par ailleurs) qui ne traite pas de la question considérée sur les indications données par des ouvrages spécialisés en matière de ponctuation  qui traitent expressément de cette question ?

le 22 juillet 2019.

Je ne comprends pas trop votre remarque. Bon, le sujet ne vaut pas une querelle ni même de plus amples échanges… En ce qui me concerne, je fais part de mon expérience de longue date comme correcteur frotté à  toutes les querelles. Je ne sais pas ce que font tous ceux qui répondent sur ce site, mais j’ai tout lieu de présumer que leur expérience de la typo est largement supérieure à la mienne et m’incline volontiers devant tout cet art des liens hypertextes…

le 22 juillet 2019.
Ajouter un commentaire

Merci à tous pour vos contributions et en particulier à Prince pour les précisions et références

Tchoi Amateur éclairé Répondu le 22 juillet 2019
Ajouter un commentaire

Bonjour,

Vous avez une réponse ici

czardas Grand maître Répondu le 22 juillet 2019

J’avais vu cet article, mais il ne dit pas si l’appel de note doit être placé avant ou après  la ponctuation, en fin de citation.

le 22 juillet 2019.

Bonjour Prince

Il est pourtant bien écrit :

    • Dans le texte, l’appel de note précède toujours le signe de ponctuation. il se placera donc toujours avant le point final d’une phrase. En fin de citation, il se place avant le guillemet fermant.

Le guillemet est un signe de ponctuation.

Dans « Traité de la ponctuation française » J. Drillon précise que l’astérisque appel de note se place sans espace en haut et à droite du mot qui appelle la note (avant toute autre ponctuation). En revanche, il est séparé par «une» espace du premier mot de la note. Mais aucune de ces deux conventions n’est constamment respectée. (p. 436)

le 22 juillet 2019.

Bonjour Czardas

Oui, j’avais vu cela.
Si cela signifie qu’en fin de citation, il faut :  appel de note, puis ponctuation, et enfin guillemet fermant (autrement dit si ce que vous avez mis en gras s’applique dans le cas de la fin de citation du fait du « toujours »), c’est ce que j’ai écrit dans ma première réponse :

« A ma connaissance, en fin de citation,  la façon de procéder qui prédomine nettement est celle-ci :  fin de citation* . »       Donc : appel de note + ponctuation + guillemet fermant ».

Bonne fin d’après-midi.

le 22 juillet 2019.
Ajouter un commentaire

Voici des ouvrages qui répondent à la question de savoir où se place l’appel de note en fin de citation ( avant ou après le guillemet fermant et avant ou après la ponctuation finale) et qui confirment ce que j’ai déjà indiqué.

« En fin de citation, il [l’appel de note] se place avant le guillemet fermant ». Lexique des  règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, p. 25.

Raymond Jacquenod, La ponctuation maîtrisée  (p. 240) :  L’appel de note se place avant la ponctuation ou les guillemets terminant une citation, immédiatement après le mot ou l’expression auxquels il se rapporte.    Et l’auteur de donner même un ex. comportant un point d’interrogation (cf. la question posée par Tchoi) :
Et le général commandant l’armée de dire à son chef d’état-major : « Quel cirque ! Mais qui est là-bas ? La 11e Panzer ou les Américains (1) ? »
(1) Cette réflexion est un aperçu sur l’ambiance régnant alors dans les postes de commandement allemands.

La Banque de dépannage linguistique (OQLF), article « Appel de note et ponctuation » :

En fin de citation, l’appel de note se place avant la ponctuation et avant le guillemet fermant. Toutefois, selon certains auteurs, l’appel de note se place après le point d’interrogation, le point d’exclamation ou les points de suspension qui terminent la citation et en font partie. Si plusieurs citations sont concernées par une même note, on place un appel de note différent pour chaque citation, immédiatement après le mot ou le groupe de mots auquel il se rapporte.

Exemples :

–  Sa maxime préférée était : « Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage2. » Ce vers de Boileau lui rappelait l’art poétique.

–  Dans le poème d’Anne Hébert, l’amour est tour à tour « meurtrier2 », « infâme3 », voire « funeste4 ».

Jean-Pierre Colignon, Un point c’est tout ! La ponctuation efficace…

Prince Grand maître Répondu le 22 juillet 2019
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.