Antonomases désignant une ville

Bonjour,

Quelles sont les règles au niveau des majuscules pour les antonomases désignant des ville ?

Indifféremment, je trouve :
– la Ville Lumière / la Ville lumière
– la Cité phocéenne / la cité phocéenne
– la Ville sainte / la ville sainte (Jérusalem)
– la Ville rose (Toulouse)
– la Ville aux Sept Collines / la ville aux sept collines
– la Venise du nord / la Venise du Nord
– la Capitale /capitale de la porcelaine

Merci d’avance pour vos éclaircissements 😉

Renaud1974 Érudit Demandé le 9 janvier 2017 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 

Bonjour Renaud1974,

Pour ma part, plutôt que d’évoquer d’éventuelle règles — notion toujours délicate à manier en cette matière —, je n’évoquerai ici, dans un premier temps, que quelques usages possibles, et cohérents, en procédant par analogie avec d’autres noms géographiques.

Il convient par ailleurs de garder à l’esprit que lesdites règles dépendent toujours du contexte (textes officiels, oeuvres littéraires, littérature grise, etc.).

Chaque éditeur peut par ailleurs opter pour une charte éditoriale spécifique en fonction de la destination de l’ouvrage. Il convient donc d’agir avec circonspection.

Les principes directeurs sont assez subtils et délicats à énoncer, et à simplifier. Je me limiterai donc ici, pour commencer, à une simple liste de noms géographiques, en guise de repère.

– l’Europe
– les Détroits (Bosphore et Dardanelles)
– la baie des Anges
– le cap Vert
exception : le Bassin parisien, le Massif central
– les îles du Cap-Vert
– le massif du Mont-Blanc
– la basse Seine (le cours inférieur du fleuve)
– l’Asie centrale
– la Gaule cisalpine
– la Basse-Seine (le complexe économique)
mais : l’Asie Mineure
– la foule new-yorkaise
– la ville du Mans
– La Rochelle mais : la Martinique
– la Côte d’Azur
– le Nouveau Monde

*

– le golfe du Lion
– le Grand Bassin
– la route Bleue
– la dent Blanche
– la dent du Midi
– le crêt de la Neige
– l’aiguille Verte
– la Côte Fleurie
– la côte des Esclaves
– la Côte Vermeille
– les côtes de Meuse
– le fleuve Jaune, le fleuve Rouge
– le Grand Lac Salé
– le mont Maudit
– le pôle Nord
– la terre Adélie
– la Terre de Feu
– Terre-Neuve
– le territoire de Belfort
– le tropique du Cancer
– la vallée Blanche
– la Vénétie Julienne
– la Ville Éternelle
– la Virginie-Occidentale
– la Villette

Scriba Maître Répondu le 9 janvier 2017

Bonjour,

Ne confondez pas les figures de style. Ici il ne s’agit pas d’antonomase mais de périphrase.

La périphrase est la désignation indirecte et descriptive d’un référent en plusieurs mots. Suivant le contexte, elle a une fonction d’amplification, d’euphémisme, elle peut même avoir une valeur poétique.

La tribu prophétique aux prunelles ardentes*
Hier s’est mise en route, emportant ses petits
Sur son dos, ou livrant à leurs fiers appétits
Le trésor toujours prêt des mamelles pendantes.  Baudelaire

http://www.poesie-francaise.fr/charles-baudelaire/poeme-bohemiens-en-voyage.php

* les bohémiens

Il n’y a pas de règles précises.
On écrira cependant :
La Ville Lumière
La Venise du Nord
ou
La Ville aux Sept Collines

mais
Les perles de la bouche (les dents)
Les miroirs de l’âme (les yeux)
Le flambeau du silence (La Lune)
L’astre du jour (le Soleil)
Le roi des animaux (le lion)

czardas Grand maître Répondu le 9 janvier 2017
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.