antenne relais

Répondu

J’ai trouvé l’expression dans ce paragraphe :
(Au début du texte il est question du rôle des sons des dauphins et  baleines ).  La transmission de fréquences qu’assurent les cétacés contribue grandement à l’évolution vibratoire (de la planète). Il est donc fondamental que nous comprenions notre rôle d’antenne relais qui est étroitement en lien avec notre état vibratoire.

Ma question concerne un éventuel trait d’union  « antenne-relais »

Je me demande si la fin « qui est… vibratoire » n’est pas en trop.

Je vous remercie de vos explications.

Zully Grand maître Demandé le 26 octobre 2017 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Le trait d’union est généralement le signe d’une lexicalisation (l’expression est considérée comme un nom composé).
L’acceptation de tels mots se fait au fil du temps :
Une infirmière-chef, un timbre-poste, mais une école modèle, une solution miracle.

Dans votre exemple, l’expression n’est pas figée, n’est pas lexicalisée. On ne met pas de trait d’union comme dans une carte réseau :
Une antenne relais.

« notre rôle d’antenne relais » n’ayant pas été utilisé auparavant, il peut être bon d’apporter une précision supplémentaire.
Je garderais la phrase telle quelle, sans supprimer la fin.

jean bordes Grand maître Répondu le 26 octobre 2017

Je vous remercie. J’ai compris.

Zully Grand maître Répondu le 26 octobre 2017
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.