Analyse grammaticale

Répondu

Bonjour,

Un expert en grammaire peut-il m’analyser la phrase : « J’ai eu la chance d’entendre le chant des cigales » svp ?

Il y a tellement de compléments que je m’y perds, le COD est-il seulement « la chance » ou bien « la chance d’entendre le chant des cigales » ?

Ou peut-être qu’ici « avoir la chance de » fonctionne comme un verbe ditransitif et admet donc COD + COI avec comme COI « le chant des cigales » ?

J’avoue m’y perdre…

Merci d’avance, bon week-end

BeN Amateur éclairé Demandé le 5 novembre 2021 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

5 réponse(s)
 
Meilleure réponse

avoir la chance de : locution verbale (la chance n’est pas le COD car il est intégré au verbe)

« entendre le chant des cigales » : groupe infinitif complément indirect de la locution verbale (j’ai demandé confirmation à une spécialiste… Aussi, complété-je ma réponse tardivement ! 

joelle Grand maître Répondu le 5 novembre 2021

J’ai eu la chance : proposition principale.
d’entendre le chant des cigales : proposition subordonnée.

la chance (ou la chance d’entendre le chant des cigales) : COD du groupe verbal j’ai eu.

d’entendre le chant des cigales  : complément du nom chance.
le chant des cigales : COD du verbe entendre.

le chant : COD de entendre.
des cigales : complément du nom chant.

jean bordes Grand maître Répondu le 5 novembre 2021

d’entendre le chant des cigales : subordonnée ? groupe infinitif …

le 5 novembre 2021.

Si « avoir la chance de » est une locution verbale, entendre serait donc COI ? Et le reste de la phrase « le chant des cigales » serait donc un complément circonstanciel ?

BeN Amateur éclairé Répondu le 5 novembre 2021

avoir la chance de = loc. verbale
entendre le chant des cigales : comp. indirect
il n’y a pas de circonstanciel ici 
éventuellement « le chant des cigales » peut compléter l’infinitif COI mais bon…
et je ne suis pas convaincue par la proposition subordonnée de la réponse de Jean que je salue amicalement.

le 5 novembre 2021.

Merci joelle.

le 5 novembre 2021.

Merci à tous pour votre aide 🙂

BeN Amateur éclairé Répondu le 6 novembre 2021

Tout d’abord ceci :
– pas de subordonnée ici c’est sûr. Je me range à l’avis de Joëlle.
– l’analyse de cette phrase n’est pas vraiment simple.

Voici comment j’analyserais.
Ici, « avoir la chance de » est bien une locution verbale, placée avant un verbe à l’infinitif, il s’agit de ce qu’on appelle un semi-auxiliaire comme vouloir par exemple:
– je veux entendre le chant des cigales/je peux entendre le chant../ je dois entendre…/ etc./ j’ai la chance d’entendre…
Du coup tout est simple :
—-> nous n’avons plus qu’une seule proposition
—-> le verbe « noyau » est bien « entendre ». Il a pour COD le chant des cigales, GN qui se décompose ainsi : Nom (le chant) + complément du nom (des cigales)

Tara Grand maître Répondu le 6 novembre 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.