analyse de phrase relative

Bonjour,

Dans une série d’exercices sur les relatives, il y a cette phrase qui me pose problème :

Je reconnus alors sa familière pèlerine qu’écrasait un chapeau trop lourd.

J’ai d’abord pensé que la proposition « qu’écrasait un chapeau trop lourd » était une proposition relative adjectivale se rapportant à « sa familière pèlerine ». Elle est introduite par le pronom relatif et elle n’est pas essentielle…
Seulement, ce pronom relatif reprend « un chapeau trop lourd » et non « sa pèlerine »…

Je suis persuadée qu’il y a une explication très simple que je n’arrive pas voir.
Merci, par avance, de votre aide.
AB.

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 

Ici, qu’ = que et non qui. ==>  Ce n’est pas la pèlerine qui écrasait le chapeau, mais l’inverse.

Prince Grand maître Répondu le 26 mai 2020

je suis d’accord avec vous mais du coup, est-ce juste de dire que c’est une subordonnée relative qui se rapporte au groupe nominal « sa pèlerine » ?

le 26 mai 2020.

Je reconnus alors sa familière pèlerine qu’écrasait un chapeau trop lourd.
La relative soulignée a pour antécédent le GN « sa familière pèlerine » et a pour fonction « complément du nom », un élément  d’explication à propos de la pèlerine. Ce qui est généralement le travail d’une relative. Pour le reste, Prince a dit.

joelle Grand maître Répondu le 26 mai 2020

Merci Joelle et Prince.

le 26 mai 2020.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.