Analyse de 2 subordonnées coordonnées

Bonjour,
J’ai une question d’analyse. Ce n’est pas de l’orthographe mais je sais qu’ici se trouve des personnes avec le niveau de compétences pour m’éclairer.

Je cherche à analyser les subordonnées.

Dans la phrase :
« Il sentait que Paul écoutait et observait la conversation. »

J’identifie la notion de subordonnée conjonctive complétive introduite par « que ». Néanmoins, il y a 2 verbes (écouter et observer), donc je devrais dire qu’il y a 2 propositions. Ai-je le droit de dire que cette phrase possède les 2 subordonnées suivantes :
– « que Paul écoutait » (conj. complétive par que)
– « observait la conversation » (conj. complétive par que) car sous entendu « que Paul observait la conversation »

?

Merci.

Boitaumail Membre actif Demandé le 23 mars 2019 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 

Il me semble évident que votre complétive introduite par un mot subordonnant unique n’est qu’une seule proposition comportant deux verbes.
Une proposition (subordonnée ou autre) est une phrase, or là il n’y a qu’une phrase (exprimant une seule idée).
La conjonction de coordination « et » coordonne dans la réalité deux verbes et non deux propositions.

joelle Grand maître Répondu le 23 mars 2019

Merci pour votre réponse.

Mais que faire de la règle « Il y a autant de propositions que de verbes » que l’on trouve un peu partout (manuels, wikipédia etc.) ?

Quelle astuce pour faire la différence entre une proposition (où les éléments seraient sous-entendus) ou un « simple verbe » ?

Merci.

Boitaumail Membre actif Répondu le 23 mars 2019

Je me trompe peut-être… mais une proposition est une unité de sens et la grammaire (analyse logique) est une matière scolaire pour  construire des phrases et des écrits clairs et construits.

le 23 mars 2019.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.