« allait être » ou « allaient être »

Répondu

Bonjour j’hésite pour conjuguer cette phrase :

« Impliquer, motiver, intéresser les élèves allait être mon challenge durant quinze jours »
ou
« Impliquer, motiver, intéresser les élèves allaient être mon challenge durant quinze jours »

Le verbe doit-il être conjugué en fonction de « impliquer, motiver, intéresser » ou bien de « mon challenge » ?

joey Débutant Demandé le 25 août 2020 dans Conjugaison
3 réponse(s)
 
Meilleure réponse

En règle générale, il faut savoir si les sujets s’ajoutent ou ne s’ajoutent pas. Avec les coordinations qui habituellement ajoutent un terme à l’autre (et, virgule) l’accord se fait au pluriel (aux réserves près, ci-dessus*). Mais la coordination ne comporte pas toujours cette idée d’addition, en particulier avec  (Cordial)
*- les sujets sont synonymes ou expriment une même idée Le courage, la volonté de cet homme impressionne ces proches.
– les sujets sont en gradation : Un regard, un geste, une plaisanterie est parfois suffisant.
——-

On peut considérer que ces sujets : impliquer, motiver, intéresser,  sont des facettes d’un même objectif : réussir à retenir l’attention des élèves
Impliquer, motiver, intéresser les élèves, (tel) allait être mon défi durant quinze jours.

Mais le pluriel est possible également, notamment s’il y a ensuite développement de chacun de ces objectifs.
C’est le contexte qui trancherait alors.

Tara Grand maître Répondu le 25 août 2020

Bonjour

Selon un méthode de cette question, pour identifier le sujet d’une phrase, on peut mettre la phrase entre 《c’est … qui …》.

1) c’est impliquer, motiver, intéresser les élèves qui allaient être mon challenge = oui.
2) c’est mon challange qui allait être impliquer, motiver, intéresser les élèves = non.

Alors, le sujet est 《impliquer, motiver, intéresser les élèves》

Il faut alors écrire 《Impliquer, motiver, intéresser les élèves allaient être mon challenge durant quinze jours》

Edwin

Edwindwianto Grand maître Répondu le 25 août 2020

sujets infinitifs

Quand des infinitifs désignent une seule et même idée et doivent être pris ensemble, le verbe se met au singulier.
Prêcher des économies et dépenser sans compter est inacceptable.
Quand des infinitifs expriment des idées qui doivent être prises globalement, le verbe est au singulier.  Sentir, aimer, souffrir, se dévouer, sera toujours le texte de la vie des femmes (Balzac, cité par le Bon usage).
Henri Briet, L’accord du verbe, De Boeck/Duculot, p. 77.

Ma conclusion: j’écrirais « allait être mon challenge ».

Prince Grand maître Répondu le 25 août 2020
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.