Aie ou ait

« Ce qui explique que le nouveau chef d’état brésilien aie de fort mauvaises relations avec Paris »

Minouche Maître Demandé le 4 mai 2020 dans Conjugaison
Ajouter un commentaire
2 réponse(s)
 

C’est la troisième personne, donc ait.

https://www.larousse.fr/conjugaison/francais/avoir/749

 

Ajout suite au commentaire de Dor4

Il est des cas où les deux modes sont possibles, sans qu’il y ait de nuances de sens bien nettes. C’est le cas présentement, même si on peut éventuellement – au moins pour ce cas précis – arguer qu’avec le subjonctif le locuteur ne prend pas en charge ce qui est énoncé dans la subordonnée. On aurait quelque chose comme : S’il est vrai que le chef d’état brésilien a de mauvaises relations avec Paris – mais est-ce seulement vrai ? Je ne prends pas position, j’en doute, je ne sais, etc. – ceci en est une explication.
Mais cette position n’est plus défendable avec  par exemple :
C’est ce qui explique que je sois arrivé en retard.

 

Voici ce qu’on peut lire dans Cordial :

Difficultés de expliquer

Grammaire
Expliquer que Suivi du subjonctif avec une principale négative ou interrogative : « ceci n’explique pas que nous soyons sans nouvelles ». Avec une principale affirmative, le subjonctif est le plus fréquent mais on peut trouver l’indicatif surtout si l’explication est présentée comme un énoncé objectif : « il explique ainsi que l’eau se soit retirée à cet endroit », « cette découverte explique que la recherche va maintenant… ». Au sens de « comprendre le pourquoi » est suivi du subjonctif : « je m’explique que vous n’ayez rien dit ».

(Graissé par moi.)

 

 

phil-en-trope Grand maître Répondu le 4 mai 2020
Ajouter un commentaire

Cependant, je ne pense pas que l’utilisation du subjonctif dans ce contexte soit appropriée.

Dans ta phrase, tu sais que le chef d’État brésilien a de mauvaises relations avec Paris, et tu viens d’avoir l’explication. Je pense qu’il serait plus juste de dire : Ce qui explique que le nouveau chef d’état brésilien a de fort mauvaises relations avec Paris ; avec avoir à l’indicatif.

Si tu as un doute, si tu penses que le chef d’État brésilien a de mauvaises relations avec Paris, alors, en plus de conjuguer avoir au subjonctif, il me semblerait plus approprié de mettre expliquer au conditionnel : Ce qui expliquerait que le nouveau chef d’état brésilien ait de fort mauvaises relations avec Paris.

Tout est dans la nuance entre doute et certitude.
Bonne journée.

Dor4 Maître Répondu le 6 mai 2020
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.