achalandé ou approvisionné

Question 28 du sujet 2 du Grand livre
Le bouche à oreilles a parfaitement fonctionné : notre magasin est aujourd’hui bien achalandé ; on y vend des cartes postales, de beaux stylos etc.

pouquoi n’est-ce pas « approvisionné » dans ce cas ?

merci

SylvieD Débutant Demandé le 3 février 2022 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

4 réponse(s)
 

Le Robert :

« achalandé​​​ , achalandée​​​ adjectif

 RARE Qui a de nombreux clients (➙ chaland).      [Même pas critiqué !]
 COURANT (MAIS CRITIQUÉ) Approvisionné en marchandises, en produits assortis. Épicerie bien achalandée. »

 

 

Prince Grand maître Répondu le 3 février 2022

Parce que l’usage….

  • SENS (selon Larousse) – c’est moi qui mets en gras

    Achalandé = qui a de nombreux clients, en parlant d’un magasin, d’un commerce, ou de la personne qui le tient. La boutique, située dans une rue passante, est très achalandée. Un marchand bien achalandé.
    recommandation :
    Dans l’expression soignée, n’employer le mot que dans ce sens.

    Achalandé (abusif mais courant) : qui est bien approvisionné, fourni de marchandises abondantes et variées. Un magasin qui attire de nombreux clients est en principe bien approvisionné. C’est donc par un glissement du sens de l’effet à la cause que, dans la langue courante, achalandé a fini par signifier « approvisionné, fourni ». L’Académie, dans la 9e édition de son Dictionnaire, enregistre cette extension de sens, aujourd’hui courante, en précisant qu’il s’agit d’un abus de langage. → achalandage

joelle Grand maître Répondu le 3 février 2022

Vous avez raison Sylvie, 

Les chalands sont les clients du commerce. Un commerce « bien achalandé » désigne un commerce qui compte de nombreux clients.

Cathy Lévy Grand maître Répondu le 3 février 2022

C’est à cause de la place des deux points dans la phrase qui compte trois propositions, entre les deux premières. Le sens est ici : parce que le bouche à oreille a fonctionné, il y a du monde.
— Le bouche à oreille a parfaitement fonctionné : notre magasin est aujourd’hui bien achalandé ; on y vend des cartes postales, de beaux stylos etc.

Si vous inversez le « : » et le « ; », le rapport explicatif ne sera plus entre la première proposition et la deuxième, mais entre la deuxième proposition et la troisième.
— Le bouche à oreille a parfaitement fonctionné ; notre magasin est aujourd’hui bien approvisionné : on y vend des cartes postales, de beaux stylos etc.

Préférez écrire « bouche à oreille ».

Anonyme Débutant Répondu le 3 février 2022
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.