Accords de participe

Répondu

Bonjour,
je doute sur le participe passé de deux verbes pronominaux.

-« Je me suis bien gardé de lui en parler. » (je = sujet féminin)
Est-ce correct ? Je me dis que le verbe est transitif indirect, on se garde de quelque chose du coup pas d’accord avec un COD mais je me dis aussi que le « me » est peut-être COD (J’ai gardé qui ? Moi-même) du coup l’accord serait inexact.
Un avis ?

-« L’idée s’est vissée dans mon crâne »
« se » est bien COD ? L’accord est correct ?

-Et pourriez-vous me dire si cet accord est correct ? Ca sonne bizarre.
« Elles nous (= un homme et une femme) ont bien instruits, les combattantes »

Merci infiniment par avance,
Illys

Illys Amateur éclairé Demandé le 26 juillet 2021 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

8 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Bonjour Illys,

On s’est pensé tous les deux.  Phrase terminée +  tu évoques la réciprocité = On s’est pensé l’un l’autre ? Auquel cas, je ne vois pas bien ce que ça veut dire ; mais si ce sens existe, l’accord peut se faire (pas obligé avec « on ».)

On s’est pensé tous les deux + une suite  = On s’est pensé tous les deux comme des super-héros / On s’est pensé tous les deux au-dessus des lois, etc. ?
Dans ces cas, je verrais plutôt des réfléchis que des réciproques (bien que ce dernier cas ne soit pas impossible), quoi qu’il en soit (pronom réfléchi, ou réciproque, les deux sont COD) on peut effectivement faire l’accord (puisque le choix reste possible avec « on »), et impérativement le faire avec « nous ».

phil-en-trope Grand maître Répondu le 28 juillet 2021

Elles nous (= un homme et une femme) ont bien instruits, les combattantes : accord avec le COD « nous » placé avant.
c’est un cas de base.
L’idée s’est vissée dans mon crâne : c’est plus compliqué : pronominal de sens réfléchi, on accorde avec le Cod féminin, se -l’idée.

Je me suis bien gardée de lui en parler. » (je = sujet féminin)
encore plus compliqué, pronominal autonome, le pronom se n’est pas analysable, donc on accorde avec le sujet.

joelle Grand maître Répondu le 26 juillet 2021

merci Joelle pour vos réponses mais je me pose une question : comment être certain que « se garder » est un verbe pronominal autonome? J’ai une petite liste de ces verbes mais il n’y figure pas… Est-ce qu’il existe une liste exhaustive ?

Illys Amateur éclairé Répondu le 26 juillet 2021

Bonne question en effet, un autonome (ou subjectif) présente – comme je vous l’ai écrit – un pronom qui n’est pas analysable  (je me suis gardée ne signifie pas « j’ai gardé moi-même ») et le sens pronominal est différent du sens de base : se garder de faire quelque chose signifie s’empêcher de faire quelque chose et cela n’a pas de lien avec un quelconque gardiennage…

le 26 juillet 2021.

Concernant la phrase L’idée s’est vissée dans mon crâne, ça ne change rien a l’accord, mais je ne partage pas l’analyse proposée par Joelle.

Se visser n’est pas selon moi réfléchi (l’idée n’a pas vissé elle-même dans le crâne), mais passif (l’idée a été vissée par « je » dans son crâne, comme on aurait Fourrer une idée dans le crâne de quelqu’un : il s’est fourré cette idée dans le crâne > cette idée s’est fourrée dans son crâne), de ce fait se est inanalysable, et l’accord se fait non avec le pronom – qui n’est donc ici pas COD -, mais avec le sujet.

phil-en-trope Grand maître Répondu le 27 juillet 2021

Merci Joëlle et Tara pour vos précisions sur les verbes autonomes.
Et merci Phil-en-trope pour votre analyse également qui me contente davantage du point de vue du raisonnement.
Que ces analyses sont compliquées !

Puis-je me permettre une nouvelle colle ? Je découvre cette phrase :
« On s’est pensé tous les deux » (on=nous dans le contexte)
L’emploi du verbe « se penser « est rare et je ne suis pas à l’aise avec l’accord.
Ne vaudrait-il pas mieux accorder au pluriel car il y a une réciprocité  ?
Merci une dernière fois (promis !)

Illys Amateur éclairé Répondu le 27 juillet 2021

Merci Joëlle et Tara pour vos précisions sur les verbes autonomes.
Et merci Phil-en-trope pour votre analyse également qui me contente davantage du point de vue du raisonnement.
Que ces analyses sont compliquées !

Puis-je me permettre une nouvelle colle ? Je découvre cette phrase :
« On s’est pensé tous les deux » (on=nous dans le contexte)
L’emploi du verbe « se penser « est rare et je ne suis pas à l’aise avec l’accord.
Ne vaudrait-il pas mieux accorder au pluriel car il y a une réciprocité  ?
Merci une dernière fois (promis !)

Illys Amateur éclairé Répondu le 27 juillet 2021

Merci beaucoup pour vos retours précieux.

Illys Amateur éclairé Répondu le 7 août 2021

Dans la majorité des cas les pronominaux dits autonomes ont pour synonyme au moins un verbe non pronominal.
se garder de = faire attention
s’attaquer à = agresser
se servir de = utiliser
s’échapper de =
se saisir de = prendre
s’attendre à = imaginer/espérer/craindre
se jouer de  = duper/railler
se prévaloir de = alléguer
etc.

Tara Grand maître Répondu le 27 juillet 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.