Accord participe passé précédé d’un COI

Bonsoir,

Je lis dans l’article très instructif  5 minutes pour réviser : le COD et le COI du site Projet Voltaire : « Quand le verbe est employé aux temps composés, la place du COI n’a aucune incidence sur l’accord du participe passé. Celui-ci reste invariable, même si le COI est placé avant le verbe. »

Le fait que le participe passé soit dans ce cas invariable signifie-t-il qu’il ne s’accorde pas au sujet ?

Malgré quelques éclaircissements intéressants, je n’ai toujours pas réussi à concilier l’invariabilité du participe avec le fait que l’on trouve dans la phrase suivante qu’il s’accorde, au final, avec le sujet :

⎼ « Ses goûts, évidemment, avaient évolué : plus que les yaourts nature dont s’était nourrie son enfance… »

Merci d’avance pour votre aide

 

Tchoi Amateur éclairé Demandé 6 jours auparavant dans Accords
Ajouter un commentaire
5 réponse(s)
 

On accorde le participe passé au sujet que s’il y a le verbe « être » : nous sommes partis / elles sont montées / elle est venue / il est entendu (voix passive).
« Ses goûts, évidemment, avaient évolué : plus que les yaourts nature dont s’était nourrie son enfance… »
Cette règle de base n’est pas applicable en cas de verbe à la forme pronominale. Voir ici 
Elle s’est nourrie : forme pronominale – sens réfléchi, on accorde avec le COD « se » placé avant.  Elle a nourri « se » (elle-même) de quoi ? (de yaourts = COI).

joelle Grand maître Répondu 6 jours auparavant
Ajouter un commentaire

Merci.

Le pronom réfléchi « se » serait donc COD. Peut-on alors considérer « les yaourts » comme un COS ?

Quel sens donner à l’énoncé susmentionné « la place du COI n’a aucune incidence sur l’accord du participe passé. Celui-ci reste invariable, même si le COI est placé avant le verbe » ?

Est-ce que cela vise uniquement le rapport entre le COI et le participe, sans exclure que ce dernier puisse s’accorder avec un éventuel COD ?

Tchoi Amateur éclairé Répondu 6 jours auparavant

Si les yaourts sont un COS, pas de souci mais pour l’accord, le plus important est de savoir que c’est un COI, donc  comme on n’accorde jamais un PP avec un COI même si ce dernier se place avant ; il vaut mieux raisonner ainsi (la notion de COS ne présente pas d’intérêt en grammaire « orthographique »).

Je ne comprends pas trop votre dernière remarque mais vous pouvez être certain que le PP employé avec avoir et – dans certaines formes pronominales, donc employé avec être – s’accorde avec le COD placé avant et jamais avec le COI.
Le COD peut prendre la forme du pronom « se » ou « s' » ou « nous ».
– Nous nous sommes regardés. Nous = COD
– Elle s’est blessée. s’ = COD

Si ce n’est pas clair ou « à côté », revenez !

6 jours auparavant.
Ajouter un commentaire

Je pense que c’est à présent clair. Le cas qui me posait problème est visiblement celui de ces verbes pronominaux entourés à la fois d’un COD et d’un COI.

Merci beaucoup.

Tchoi Amateur éclairé Répondu 6 jours auparavant
Ajouter un commentaire

Bonsoir,

On peut considérer les yaourts comme un COS, mais, comme l’a dit Joëlle, en orthographe grammaticale, ça n’a pas d’intérêt.

Deuxième question : ça signifie que vous n’avez pas  à vous préoccuper du COS pour connaître l’accord d’un PP.  On s’occupe du C.O.D. ou du sujet du verbe, pas du COS (complément d’attribution).

OUI, cela ne concerne que le rapport entre le COS et le PP, pas la relation entre ce dernier et le COD. ni le
rapport entre le PP t le sujet.  Bien sûr que la présence d’un COS dans une phrase n’empêche pas l’accord du PP avec un COD antéposé (=placé avant le PP).

Vous savez, COS est uniquement un terme nouveau pour désigner un C.O.I quand il y a un C.O.D. dans la phrase ; ça f ait partie de la terminologie grammaticale  et aucunement des règles d’accord du PP. 

Prince Grand maître Répondu 6 jours auparavant
Ajouter un commentaire

En évoquant le COI au sujet de cette règle, l’article dont il est question fait une erreur de pédagogie.
Il court le risque (et c’est la deuxième question ici au sujet de l’incidence du COI dans l’accord du PP) d’engendrer de la confusion.

Tara Grand maître Répondu 6 jours auparavant
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.