accord participe passé compliqué…

Bonjour,

J’ai écrit cette phrase : la poudre du naufrage m’est restée en secret.

Simplement, je me demande si je dois vraiment accorder « restée » au
féminin. Le sujet du verbe me semble être « la poudre du naufrage ». La
poudre du naufrage est restée à qui (moi, une fille), ou quoi (en
secret), je suis un peu perdue entre COI et COD (de plus, d’après ce que
j’ai compris le coi rend invariable le participe passé…bref, je suis
perdue). Cette phrase est extraite d’un poème que j’ai envoyé à une
revue littéraire en vue d’une publication, sachant que les fautes sont
éliminatoires. Cette possible erreur m’a sauté aux yeux mais je ne suis
pas sûre de moi à 100%…

Merci d’avance pour votre réponse !

alison Amateur éclairé Demandé le 12 janvier 2017 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

5 réponse(s)
 

Bonjour,

Il s’agit de l’accord du participe passé conjugué avec l’auxiliaire être.

L’accord se fait avec le sujet, en l’occurrence la poudre.

Il faut donc écrire : restée.

czardas Grand maître Répondu le 13 janvier 2017

Même s’il s’agit de « m’est restée » et non pas « est restée »?  Il y a tellement de nuances dans les accords du participe passé, surtout avec l’auxiliaire avoir, je sais que pour l’auxiliaire être c’est beaucoup plus simple mais je veux être sûre de bien faire ! Je me perds un peu – beaucoup – dans tout ça !

Merci pour votre réponse très rapide !

alison Amateur éclairé Répondu le 13 janvier 2017

Il s’agit alors d’un COI : la poudre du naufrage est restée à qui ? à me.

le 13 janvier 2017.

Oui, il y a ce fameux COI qui me trouble…Si quelqu’un d’autre pouvait me confirmer que le participe passé « restée » est bien à accorder comme je l’ai écrit, ce serait gentil, histoire d’avoir plusieurs avis !

alison Amateur éclairé Répondu le 13 janvier 2017

Rester est un verbe intransitif (qui n’admet donc pas de COD), qui se conjugue avec l’auxiliaire être.
« la poudre du naufrage m’est restée en secret »
Il s’agit du passé composé de rester, formé, donc, avec l’auxiliaire être.

Comme tous les verbes conjugués avec être, l’accord se fait avec le sujet. (J’exclus bien sûr la forme pronominale)

La poudre est bien le sujet du verbe, donc accord au féminin singulier.

le 13 janvier 2017.

Puisque le « m’ » vous trouble, faites-en abstraction (il n’influe pas sur l’accord), et alors je ne pense pas que vous hésiterez à accorder :
La poudre du naufrage est restée…
La poudre est restée…
Mettez la phrase au pluriel si cela peut mieux vous convaincre :
Les poudres me sont restées…
Autrement, changez de verbe :
Les poudres sont tombées…
Les poudres me sont tombées des mains.
Il n’y a vraiment pas de difficulté majeure.
(Si votre poème est éliminé, ce ne sera pas la faute de cette phrase !)

veso Maître Répondu le 13 janvier 2017

Merci pour vos précisions et pour votre réactivité. J’ai le souci de perfection et la peur de mal faire, me voilà maintenant rassurée 🙂

alison Amateur éclairé Répondu le 13 janvier 2017
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.