Accord du verbe avec « additionné à »

Bonjour,

J’hésite sur l’accord du verbe quand deux sujets sont liés par « additionné à ». Instinctivement, j’ai envie de croire que la virgule joue un rôle :
Sa colère, additionnée à sa grande tristesse, causa ce désastre.
ou Sa colère additionnée à sa grande tristesse causèrent ce désastre.

Ai-je raison ?

D’un côté, je me dis qu’on peut remplacer « additionné à » par la conjonction « et », ce qui entraîne un pluriel. De l’autre côté, je me dis que ça pourrait rentrer dans le cas de l’accord sémantique, puisque c’est la combinaison de ces deux sujets qui cause l’action.

Claes Membre actif Demandé le 27 novembre 2021 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 

Il n’y a pas une idée de comparaison dans votre phrase, ce qui aurait donné un rôle syntaxique à la virgule.
Dans cette phrase, il me semble que l’idée est bien d’un sujet pluriel : ce sont les deux « colère+tristesse » qui causent le désastre :
Sa colère additionnée à sa grande tristesse causèrent ce désastre.

joelle Grand maître Répondu le 27 novembre 2021

Banque de dépannage linguistique (BDL) :
« Accord du verbe avec un seul des sujets exprimés

  1. Lorsque le sujet d’un verbe est composé de plusieurs noms juxtaposés ou coordonnés, le verbe s’accorde généralement avec l’ensemble des sujets. Il y a cependant des contextes où il peut s’accorder avec un seul des sujets exprimés, souvent celui qui est le plus près du verbe.

2. Lorsque les sujets exprimés désignent une seule et même réalité de plus d’une façon, le verbe s’accorde avec un seul de ces sujets.

Exemples :

– Un homme, un père, un professionnel de votre trempe peut relever ce défi.

– Le vainqueur de Roland-Garros et finaliste de Wimbledon a déclaré forfait.

3. Lorsque le groupe sujet est composé de synonymes qui sont juxtaposés ou coordonnés, le verbe peut s’accorder avec un seul de ces synonymes, et ce, même s’il ne s’agit pas de parfaits synonymes. L’accord du verbe avec tous les sujets demeure cependant possible dans ce contexte.

Exemples :

– Un travail, un emploi, une occupation te ferait le plus grand bien.

– Ni la gloire ni la célébrité ne te rendra plus heureux. (ou : Ni la gloire ni la célébrité ne te rendront plus heureux.)

4. Lorsque des noms qui ne sont pas synonymes font partie d’une gradation faisant office de sujet du verbe, ce dernier peut s’accorder avec le dernier nom de la gradation, comme si celui-ci rassemblait tous ceux qui précèdent. L’accord du verbe avec l’ensemble des noms de la gradation est également possible, toutefois.

Exemples :

– Un air, un refrain, une chanson, un album de ce groupe me met toujours de bonne humeur.

– Une heure, une journée, une semaine, un mois sans lui me paraissait un enfer. (ou : me paraissaient un enfer)

5. On peut également accorder le verbe avec un seul des sujets exprimés lorsque l’un d’entre eux inclut les autres, qu’il les reprend ou qu’il les annonce. Les pronoms tout et rien, notamment, peuvent être utilisés pour reprendre ou annoncer une énumération. Encore une fois, dans ce contexte, le verbe peut également s’accorder avec l’ensemble des sujets.

Exemples :

– Les tâches, les collègues, l’emplacement du bureau, tout dans cet emploi la rebutait.

– Rien, ni les conseils d’amis, ni les avertissements de son avocat ne pouvait la faire changer d’avis.

– La Loi sur la protection du consommateur et ses règlements régit les relations entre commerçants et consommateurs. (Le mot loi inclut sémantiquement le mot règlement et prédomine dans la pensée du locuteur, d’où l’accord possible du verbe au singulier.) »

Conclusion : La phrase proposée n’entre dans aucune de celles-ci ; le verbe doit se mettre au pluriel. ==> causèrent.

 

 

 

Prince Grand maître Répondu le 27 novembre 2021

Merci pour vos réponses !

Seulement, quelqu’un m’a fait entretemps une réflexion que je trouve aussi pertinente :
La phrase « Sa colère, additionnée à sa grande tristesse, causa ce désastre. » ne rentrerait en fait pas dans le cas des sujets coordonnés, puisque l’incise « additionnée à sa grande tristesse, » ne serait pas un second sujet, mais un complément servant à préciser le second sujet. En effet, dans les exemples que vous avez cités ci-dessus (comme dans les exemples que j’ai trouvés dans le Grevisse), il y a chaque fois une conjonction de coordination (d’où « sujets coordonnés« ) ou une simple virgule (qui selon moi remplace « et » ou « ou »).

Claes Membre actif Répondu le 28 novembre 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.