accord du pronom démonstratif en fonction du nom qu’il remplace

Bonjour,
Je m’interroge sur l’accord du pronom démonstratif.  Peut-il être au pluriel alors que le nom qu’il remplace est au singulier ?
Phrase lue :
Il évoque une forme sociale identique à celles de l’État et de la société national-socialistes.
Après « identique », il faudrait un pronom au singulier, non ? « Celles » me semble fautif, ici.

Avec « ressembler », pourrait-on avoir le pluriel ? Ou le pronom doit-il toujours s’accroder en genre et en nombre avec le nom qu’il remplace ?
ex : Cette maison ressemble à celles de Bretagne.
Cette phrase est-elle correcte, ou bien doit-on dire « Cette maison ressemble aux maisons de Bretagne »?

Karineavec1K Amateur éclairé Demandé le 4 janvier 2021 dans Accords
2 réponse(s)
 

Dans un texte, un pronom reprend un nom précis, qui a donc la marque du genre et du nombre.
Il est vrai qu’on entend souvent – et sans que cela nous choque ce type de construction : Cette maison ressemble à celles de Bretagne. qui est un raccourci évitant la répétition du nom.

Il semblerait qu’on est davantage gêné par ce raccourci dans un contexte d’abstraction (dont l’énoncé demande plus de précision et de rigueur).

Tara Grand maître Répondu le 4 janvier 2021

Je suis désolée mais je me suis trompée. Si les pronoms démonstratifs s’accordent en genre avec leur antécédent, ils ne s’accordent pas en nombre. Voyez le message d’Adrian ci-dessous.

le 5 janvier 2021.

Le pronom démonstratif ne s’accorde pas en genre et en nombre avec son antécédent.

Extraits de mon Grevisse :
692 a) Les pronoms démonstratifs varient en genre, d’après la réalité désignée (pour les nominaux) ou d’après l’antécédent (pour les représentants).
692 b) Les pronoms démonstratifs varient en nombre, d’après les besoins de la communication : ex. Lisez attentivement cette scène et celles qui suivent.

Contrairement au pronom relatif qui a un antécédent précis, une chose, le pronom démonstratif ne remplace pas une chose mais un mot. Dans les expressions « celui que » ou « celui de », la chose désignée par le pronom n’est d’ailleurs pas la chose désignée par l’antécédent.
— J’ai lu le livre de Pierre, celui d’André, et ceux de Marc.
— J’ai visité les maisons de Pierre, puis celle d’André, et enfin celles de Marc.
Si vos phrases ne vous satisfont pas, il ne faut pas en chercher la raison dans l’accord en nombre du pronom selon le nombre de l’antécédent. Ce n’est pas une question de pronom.

La comparaison d’une chose avec plusieurs choses ne pose pas de problème non plus :
— Ce caillou est identique à ceux que j’ai ramassés hier.
— Ces cailloux sont identiques à celui que j’ai ramassé hier.
— Ce caillou ressemble à ceux que j’ai ramassés hier.

* Ce qui vous dérange dans la première phrase, dont on peut retirer le pronom le temps d’un examen, est peut-être simplement ce pluriel distributif suivi de deux compléments : « les formes sociales de l’État et de la société national-socialistes ». Puisque les formes sociales de l’État et de la société national-socialistes sont identiques à une autre forme, elle sont forcément identiques entre elles, dès lors le pluriel est à réfléchir. La forme de ceci et la forme de cela, si elles sont identiques, restent-elles deux formes ? C’est à l’auteur de voir. Il faut aussi qu’il vérifie le masculin pluriel de « national-socialiste », qu’il renonce à « la forme sociale d’une société », et qu’il évite l’adjectif mis en commun sans bonne raison (le livre et le crayon verts, l’État et la société français…). Tout dans sa phrase indique qu’il n’a pas une idée claire de ce qu’il décrit : une chose sous deux aspects, ou deux choses ?

* « Cette maison ressemble à celles que j’ai visitées hier en Bretagne » est parfaitement correct.
Le pronom démonstratif doit être complété d’un complément déterminatif. Le complément « de Bretagne » est-il suffisamment déterminatif ? Selon moi non, mais si l’auteur estime que « les maisons de Bretagne » est bien déterminé, alors la phrase est correcte.

Adrian Grand maître Répondu le 4 janvier 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.