Accord du complément

Bonjour,

J’avais posé dernièrement une question sur l’accord du complément du nom. Et des personnes du site m’avaient demandé que je leur envoie mes échanges avec l’Académie quant à ce sujet . Selon l’Académicien, il faut se baser au sens, selon le nombre que l’on trouve dans le complément.
Exemples :
– Des corps d’homme ont été retrouvés (« homme » au singulier, car un corps par homme)
– Des femme de militaire (une femme par militaire
– Des langues de bœuf (une langue par bœuf)
– Des débuts d’émeute (un début par émeute
– Des Boucles d’oreille (une bouche par oreille)
Etc.
Mais dans ces exemples, il ne serait pas fautif de mettre au pluriel, si l’on considère l’on considère l’ensemble :
– Des femmes de militaires (l’ensemble)
– Des corps d’hommes (l’ensemble)

Mais en tout cas, l’Académicien en question applique bien la technique de l’unité de chacun, aussi surprenant que cela puisse paraître.

Dans certains cas, on ne peut pas appliquer cette méthode . Là, il s’agit de choisir si l’on veut considérer le complément comme un générique ou comme une entité dénombrable.
Exemples :
– Des mutuelles d’entreprise (générique) ou entreprises (entité dénombrable)
– Des familles de victime(s) la même chose
Etc.

Que pensez-vous de la technique de l’unité ?

Ci-dessous, les réponses de l’Académie à ce sujet. Je n’ai pas réussi à les joindre en images, donc j’ai fait un copié-collé.

1) Monsieur,

C’est le sens qui commande. On dit plutôt des peaux de serpent, des langues de bœuf (une langue et une peau par animal).

Des bouts de ficelles.

Des morceaux de sucre, des compotes de pommes (il en faut plusieurs) ou de pomme (l’ingrédient).

Une meute de chiens (il y en a plusieurs).

Cordialement,

Patrick Vannier

2) Monsieur,

Il est vrai que l’astuce de mon collègue fonctionne bien pour les deux premiers exemples.

Mais il faut considérer aussi le statut et le sens du complément de nom. Pour prise de décision, à chaque fois, c’est une décision qui est en jeu : donc on écrira des prises de décision, comme on écrit des prises de guerre, car il s’agit de butin pris au cours d’une guerre. On peut en revanche écrire des prises de vues, si on prend vues au sens de « photographies », ou prise de vue si on prend vue au sens de vision. De même, on pourra écrire au choix des mutuelles d’entreprise ou d’entreprises selon qu’on considère « entreprise » comme une catégorie générique ou une entité démontrable ; idem pour familles de victime ou victimes.

Cette question de l’accord du complément du nom au pluriel relève, de toutes les façons, davantage d’un sentiment de la langue que d’une règle absolue et ne peut être vraiment tenue pour une faute.

Bien à vous,

S. T.

3) Monsieur,

On écrira à son père tout craché car dans ce cas tout craché se rapporte au nom masculin père ; l’expression n’est pas très claire.

On écrit bien des corps d’homme ont été retrouvés, même si des corps d’hommes ont été retrouvés ne serait pas incorrect.

Cordialement,

Patrick Vannier

Cyril17 Grand maître Demandé le 9 février 2018 dans Accords

TRès clair et très intéressant, notamment sur le statut et le sens du complément du nom.
Pas de recette, mais de la réflexion, Très bien.

le 9 février 2018.

Merci pour ce retour Cyril17.
On s’aperçoit que très souvent les deux sont possibles et que l’usage ou non du pluriel peut très légèrement modifier le sens.

le 9 février 2018.

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

0 réponse(s)
 
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.