Accord de l’adjectif « illégal »

Bonjour ! J’écris un résumé et j’ai un problème d’accord dans l’une de mes phrases :

« Le Darknet, connu comme la face cachée d’Internet, héberge les trafics et activités les plus [?] »

Entre crochets doit se trouver l’adjectif « illégal ». La logique voudrait qu’il soit accordé au masculin pluriel car l’un des deux noms est masculin, et que le masculin l’emporte : « […] héberge les trafics et activités les plus illégaux ». Malgré tout, je trouve cette forme très étrange à l’oreille et je me demande donc si la forme « […] héberge les trafics et activités les plus illégales » n’est pas plus appropriée.

La seconde forme est-elle correcte ? Ou dois-je garder la première qui semble a priori plus correcte ?

tomcantineaux Débutant Demandé le 26 juin 2019 dans Accords
Ajouter un commentaire
3 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Vous pourriez  écrire les activités et les trafics les plus illégaux.

Prince Grand maître Répondu le 26 juin 2019
Ajouter un commentaire

En effet, j’étais juste curieux de savoir comment accorder l’adjectif si je gardais mon ordre des mots de départ mais c’est une solution !

tomcantineaux Débutant Répondu le 26 juin 2019
Ajouter un commentaire

Mais sinon est-ce-que sa première phrase était correcte ?
(Quand je dis première phrase, je parle de celle-là : Le Darknet, connu comme la face cachée d’Internet, héberge les trafics et activités les plus illégaux.)

Qb2508 Érudit Répondu le 26 juin 2019

Bonjour, oui, bien que malvenue à l’oreille, la formulation les trafics et activités les plus illégaux est correcte grammaticalement (et inversement les trafics et activités les plus illégales ne l’est pas — sauf à considérer que les plus illégales ne s’applique qu’aux activités mais alors il y a une ambiguïté, et même un défaut de construction, avec l’article défini les voulant s’appliquer simultanément à trafics et activités alors qu’il n’y a pas la même fonction).

le 12 juillet 2019.
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.