Accord d’adjectifs de couleur coordonnés

Bonjour,

À propos de l’accord des adjectifs de couleur coordonnés, j’ai parfaitement saisi la nuance de sens entre  » les gemmes bleu et vert » où il faut comprendre que toutes les gemmes sont bicolores, et  » les gemmes bleues et vertes » où nous devons imaginer certaines pierres totalement vertes et d’autres totalement bleues. Dans le second cas, il me semble qu’il s’agit d’un mode de raccourci du langage ; il est en effet plus rapide de prononcer  » les gemmes bleues et vertes » que « les gemmes bleues et les gemmes vertes ».

Néanmoins, j’ai un doute sur une construction dont je voudrais, avec votre aide, vérifier la validité.

Prenons la phrase simple suivante :  » Les gemmes bleue et verte de feu mon trisaïeul se trouvent dans le bric-à-brac de la cave »

Dans l’esprit, je m’imagine, peut-être à tort, deux gemmes en question. L’une étant complètement bleue et l’autre complètement verte. Est-ce que la tournure « nom au pluriel + deux adjectifs féminins de couleur coordonnés  » est valable grammaticalement ?

Quoique je sois un pur amateur de la langue française (mais néanmoins passionné), voici (et non voilà) mon avis sur la question. Je pense que ce type de construction rejoint celui où un nom au pluriel est qualifié par deux adjectifs au singulier. L’exemple bien connu de cette subtilité grammaticale est le suivant :  » Les civilisations grecque et romaine », il n’existe qu’une seule civilisation grecque et une seule civilisation romaine donc les deux adjectifs doivent rester au singulier.

Un autre exemple, moins connu et concernant ma profession, est le suivant : Les activités antipyrétique et antalgique du paracétamol constituent une denrée précieuse pour bon nombre de fêtards ». La molécule salvatrice présente une activité antipyrétique et une activité antalgique, d’où, là encore, l’accord de ces deux adjectifs au singulier.

Bref, revenons donc à nos bizets.

je pars de l’hypothèse que la tournure « les gemmes bleue et verte » est correcte. En partant de ce postulat, j’aurais donc tendance, peut-être à tort, d’interpréter une tournure telle que  » les joyaux gris et blanc » de deux façons possibles. Soit nous avons affaire à un nombre indéterminé de joyaux dichromatiques contenant à la fois du gris et du blanc, soit nous avons affaire à deux joyaux, l’un étant totalement gris, l’autre étant totalement blanc.

Tout cela est-il recevable grammaticalement ?

Je voudrais désormais vous soumettre un deuxième problème d’accord concernant les adjectifs de couleur coordonnés, tiré cette fois-ci du domaine de la vexillologie. Le drapeau espagnol bicolore contient deux bandes rouges et une bande jaune. Si l’on parle bien dans ce cas de drapeaux rouge et jaune, je suis plus sceptique lorsqu’on doit déterminer la couleur desdites bandes.

Prenons la phrase suivante :  » les drapeaux espagnols jaune et rouge sont des étoffes aux bandes jaune et rouges ».
Est-ce correct grammaticalement de faire suivre un nom pluriel (bandes dans ce cas) par deux adjectifs de couleur coordonnés, l’un étant au singulier (jaune dans ce cas), l’autre au pluriel (rouges dans ce cas) ?

En vous remerciant vivement de m’apporter la lumière sur ces considérations chromatiques (merci la langue grecque) et en espérant ne pas vous avoir pris sans vert, je me permets de vous complimenter à nouveau pour ce site remarquable consacré à la langue française.

Maximus

Post-scriptum : Désolé si mon texte contient çà et là des erreurs typographiques.
L’emploi des signes de ponctuation constituent pour moi la plus grande difficulté de la langue française, et je suis persuadé que bon nombre d’usagers de notre langue me rejoindront sur ce point ; témoin par exemple la quasi-disparition du point-virgule dans les textes courants.

Maximus Amateur éclairé Demandé le 3 août 2017 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

6 réponse(s)
 

Bonjour Maximus,

Vous vous demandez si le fait de mettre les deux adjectifs au singulier permet d’indiquer qu’il n’y a que deux noms. Je ne le pense pas. L’accord n’est pas fait pour indiquer un nombre précis. Dans l’exemple des civilisations, il n’existe qu’une civilisation de chaque sorte, le doute est impossible. Tandis que dans votre exemple sur les gemmes, la gymnastique serait bien risquée ! Une phrase, pour être claire, doit être comprise sans trop d’efforts. Il faudra préciser d’abord le nombre de gemmes : « …deux joyaux, l’un vert et l’autre bleu. » Que voulez-vous, le français n’est pas une langue concise et la règle sur les doubles couleurs est déjà bien rarement connue et comprise, de grâce, ne la compliquez pas.

Le problème est le même pour le drapeau espagnol qui a en effet une bande jaune et plusieurs bandes rouges. Écrire, comme vous le proposez, qu’ils sont faits d’étoffes « aux bandes jaune et rouges », pour faire comprendre qu’il n’y a qu’une bande jaune, me semble osé et voué à l’incompréhension. Ne compliquez pas la règle à loisir et écrivez plutôt :
« ils sont faits d’une bande jaune et de deux bandes rouges ». Les adjectifs cardinaux sont là pour ça !

Evinrude Grand maître Répondu le 3 août 2017

La règle est celle-ci :
Lorsque les éléments sont bicolores, les deux adjectifs sont au singulier : des drapeaux bleu et blanc (à la fois bleu et à la fois blanc).
Lorsque les éléments sont d’une seule couleur, les deux adjectifs sont au pluriel : des cravattes rouges et bleues (des cravates rouges et des cravattes bleues).

Votre premier exemple est erroné (les gemmes bleue et verte),selon le cas, il faut écrire :
les gemmes bleu et vert ou les gemmes bleues et vertes.

Votre second exemple : les drapeaux espagnols jaune et rouge sont faits d’étoffes aux bandes jaunes et rouges.
Cette phrase est tout à fait correcte : les drapeaux contiennent du jaune et du rouge, il y a des bandes jaunes et des bandes rouges. C’est très clair.

jean bordes Grand maître Répondu le 3 août 2017

Deux singuliers font un pluriel : les deux suivantes sont justes.
==>Une gemme bleue et une gemme verte = j’ai choisi les gemmes verte et bleue.
==>Les activités antipyrétique et antalgique du paracétamol.

joelle Grand maître Répondu le 3 août 2017

Bravo pour votre passion prolifique pour la langue !
Essayons de faire simple.
1. Les joyaux gris et blanc : effectivement, soit plusieurs joyaux bicolores soit un de chaque couleur. En cas de confusion possible (cela dépend du contexte), c’est au rédacteur –ou à son correcteur préféré – de la lever :
  11. Bicolores : Les joyaux , à la fois gris et blanc,  … ou Les joyaux , tous gris et blanc, …
  12. Monochromes : Les deux joyaux , un gris et un blanc…
2. Les joyaux gris et blancs : dans ce cas, pas d’ambigüité. Chacun est d’une seule couleur.

3. Pour le drapeau espagnol : Les drapeaux espagnols jaune et rouge . Le drapeau espagnol est à bandes jaune et rouges .  Le mot bande est mis en facteur commun et le dernier exemple est une abréviation de : Le drapeau espagnol est à bande jaune et à bandes rouges . 
D’une manière générale, décomposer la tournure permet de trouver le bon accord, mieux que la règle passablement absconse.

Chambaron Grand maître Répondu le 3 août 2017

Bonjour,
Vous dites : « 2. Les joyaux gris et blancs : dans ce cas, pas d’ambigüité. Chacun est d’une seule couleur. » A condition que l’on sache qu’il n’y en a que deux !

le 3 août 2017.

Merci à tous pour vos réponses motivées et argumentées. D’après celles-ci, il semblerait donc bien que la tournure « gemmes bleue et verte », utilisée pour désigner une gemme bleue et une gemme verte, soit correcte. Néanmoins et afin d’éviter toute amphibologie, vous pensez qu’il est préférable d’employer une tournure plus concise telle que  » deux gemmes, l’une verte et l’autre bleue » et je vous rejoins donc pleinement.

Il existe moult exemples, dans la langue française, de l’emploi de tournures sujettes à équivoque et il appartient à tous de lever une ambiguïté, lorsqu’elle existe, par une construction différente.  À ce titre, l’emploi du déterminant possessif « leur » prête parfois à confusion et il est par exemple bien difficile d’interpréter le sens d’une phrase telle que  »  Les quarante invités sont venus avec leurs chiens ».

Signalons pour conclure que l’emploi de tournures ambiguës voire incorrectes grammaticalement relève parfois de la fantaisie, d’un jeu que se livrent, parfois avec excellence, certains auteurs ; témoin certaines figures de style comme l’anacoluthe ou l’hypallage par exemple.

Maximus Amateur éclairé Répondu le 8 août 2017

Dans le roman La Servante écarlate de Margaret Atwood, il est question d’une « chemise à carreaux verts et mauves ». A-t-elle voulu dire que la chemise comportait des carreaux verts et des carreaux mauves, ou que tous les carreaux étaient d’une couleur verte et mauve à la fois ?
On dit des vaches noir et blanc dès lorsque nous sommes en présence de vaches aux couleurs noire et blanche mélangées. Et on dira des vaches noires et blanches si d’un côté côté  on a des  vaches blanches et de l’autre des vaches noires.
Donc  Mme Atwood a bien voulu parler d’une chemise avec des carreaux verts d’un côté et des carreaux mauves de l’autre.

Tarambana30 Débutant Répondu le 3 novembre 2018
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.