Accord

Bonjour,

Dans la phrase suivante, comment dois-je accorder « contenu » :

« La quantité de vitamines et de minéraux contenus dans les conserves est semblable à… »

Dois-je l’accorder à « vitamines et minéraux » (contenus) ou à « quantité » (contenue) ?

D’avance, je vous remercie pour vos réponses.

Nananne Amateur éclairé Demandé le 6 décembre 2018 dans Accords
Ajouter un commentaire
2 réponse(s)
 

Bonjour,

Avec ce collectif  (précédé ou non d’un article) le verbe ou l’adjectif s’accorde avec le complément.

• Une quantité de monde se prélassait sur la plage.
• Quantité de personnes sont persuadées qu’il y aura de graves incidents dans les prochains jours.

« La quantité de vitamines et de minéraux contenus dans les conserves est semblable à…

czardas Grand maître Répondu le 6 décembre 2018
Ajouter un commentaire

Note.
La réponse précédente est hors sujet.
* Il n’y a pas ici de collectif « quantité de… ». Vous utilisez simplement le mot quantité, avec un complément du nom. Ce n’est pas pour dire « beaucoup », comme dans « quantité de personnes », mais juste pour connaître la quantité de vitamines.
* Il est hors de question ici d’accorder le verbe (être) avec le complément du nom « quantité », ce que vous ne faites d’ailleurs pas.
* « Contenu » n’est pas un verbe, mais un adjectif.

Considération 1.

Avec certains concepts ou certaines mesures, on accorde obligatoirement avec « quantité ».
— la quantité de mouvement produite…
— la quantité de rayonnement reçue…
J’en parle parce que vous travaillez sur des mesures scientifiques, et je suis presque prêt à croire que dans votre domaine, une « quantité de vitamines » est un concept de ce type, donc : la quantité de vitamines produite par… Sans trop y croire malgré tout.

Considération 2.
Approche par la quantité ou par les choses quantifiées.

a) Avec des choses qui se conçoivent principalement dans leur volume, et surtout si l’adjectif a une forme de participe passé, on peut envisager les deux accords.
— La quantité de sable extrait… = il y a du sable extrait, en telle quantité
— La quantité de sable extraite… = on a extrait une certaine quantité de sable

b) Avec des choses dénombrables, si le mot « nombre » peut remplacer le mot « quantité », on accorde l’adjectif avec le nom de l’objet.
— La quantité de pommes cueillies… / La quantité de harengs contenus dans le bocal…
— Le nombre de pommes cueillies… / Le nombre de harengs contenus dans le bocal…

Les vitamines et les minéraux sont-ils dénombrables (plus précis que quantifiables) ou ne doit-on les aborder qu’avec la notion de quantité ? Je l’ignore, je ne sais pas si on compte les vitamines (1, 2, 3 vitamines), c’est de votre domaine.

Considération 3.
Le sens de l’adjectif.

Parfois, le sens de l’adjectif impose qu’il s’applique au mot « quantité » ou à son complément.
1) Si vous pouvez déplacer l’adjectif près du mot « quantité », alors vous l’accordez avec ce mot (féminin singulier).
— La quantité de vitamines nécessaire a été déterminée par…
— La quantité nécessaire de vitamines a été déterminée par…
2) Si on ne peut pas déplacer l’adjectif, on l’accorde avec la chose quantifiée, et non avec la quantité.
— La quantité de vitamines hydrosolubles est mesurée par…
3) Parfois, c’est ambigu.
— Pour « la quantité de vitamines synthétisée(s) », on a le choix entre considérer le processus industriel de synthèse et écrire « la quantité de vitamines synthétisée », ou considérer la nature des vitamines (des vitamines de synthèse) et écrire « la quantité de vitamines synthétisées.

Considération 4.
L’adjectif « contenu ».

L’adjectif « contenu » peut s’appliquer à la chose contenue, évidemment. Mais peut-il aussi s’appliquer à une quantité ?
Oui : les mille litres contenus dans un mètre cube.
Dans ce sens où « contenu » met en relation des quantités, on peut envisager :
— La quantité de secondes contenue dans une minute…
Cette phrase met en relation des unités. C’est concevable, donc c’est valide.
Mais les vitamines n’étant pas des unités (sauf peut-être dans le schéma de pensée des nutritionistes), ce sont davantage les vitamines qui sont contenues. Parce que si ce sont des quantités qui sont contenues (et votre travail portant sur la mesure de quantités, c’est très envisageable), on doit utiliser une formulation plus rigoureuse.

Considération 5.
Votre quantité est-elle un tas ou un taux ?

Une quantité peut être abordée de deux façons.
Une quantité de choses est photographiable sous la forme d’un tas de choses.
La mesure d’une quantité de choses est une valeur avec une unité.
Si on compare des quantités, c’est ce second sens qu’il faut exprimer.
Dans la phrase « La quantité de vitamines nécessaire a été déterminée par… », c’est une quantité qui est nécessaire.
Et il est vrai que la notion de « quantité nécessaire » existe.
Mais la notion de « quantité contenue » existe-t-elle ? C’est je pense le sens de votre question. Cela prendrait alors le sens d’un taux, d’une proportion.
Le taux de sel dans le fromage est de 5%.
La quantité de sel contenue dans le fromage est de 5%.
Je pense que cette notion de quantité contenue n’est pas absurde, mais que ça ne se dit pas.
On voit pourtant à votre question que vous envisagez d’accorder avec « quantité ». Je pense que c’est parce que vous parlez en fait de proportions. Et dans ce cas, utilisez directement le mot « taux », et vous aurez bien exprimé cette notion de « quantité contenue ».

Ainsi, les mots trop simples de « quantité contenue semblable » seraient plus rigoureusement remplacés par « taux équivalent ».
« La quantité de vitamines et de minéraux contenus dans les conserves est semblable à celle… » est une phrase correcte.
Elle exprime qu’on compte les vitamines et les minéraux contenus dans une boîte de conserve.
Mais je pense que vouliez dire :
« Le taux de vitamines et de minéraux dans les conserves est équivalent à celui… »
Il devient ici clair que ce sont des mesures, des taux, des « quantités par » que nous comparons.

Note.
Si vous n’êtes pas un scientifique mais un publicitaire, que vous voulez utiliser des mots simples (la boîte contient 10 vitamines et 7 minéraux), vous êtes condamné à tricher sur les mots, tricher avec la grammaire, tricher avec la rigueur scientifique, tricher avec la loi, et tricher dans le rapport de confiance avec le consommateur. Et là je m’insurge.

David91 Maître Répondu le 6 décembre 2018
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.