À peu de chose près…

Re-bonjour,
Je vous soumets une nouvelle interrogation relative au module « excellence » du Projet Voltaire.
Dans l’explication de l’expression reprise en sujet du présent message, le fait de dire que « chose » peut s’écrire au pluriel lorsqu’on parle d' »élément » peut, à mon sens, induire en erreur. Ne pourrait-on pas dire « à peu d’éléments près etc. » ?
Finalement, l’expression « à peu de chose près » s’écrit-elle toujours avec « chose » au singulier ?
Je trouve en effet étrange que l’expression soit directement associée avec « on est bien peu de chose » que je trouve différente.
Merci encore pour vos retours.
Bien cordialement,
Fabien

Fabien_B Érudit Demandé le 19 août 2018 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

4 réponse(s)
 

Bonjour Fabien, ainsi que l’attestent les dictionnaires usuels, la locution « peu de chose » est figée et chose s’y écrit toujours au singulier, comme pas grand-chose ou quelque chose. Donc ici, cela s’est joué à peu de chose ou à peu de chose près. En revanche, vous écririez bien au pluriel il y a peu de choses qui me font peur car ici il ne s’agit pas de la locution.

ChristianF Grand maître Répondu le 19 août 2018

Merci à vous Christian.
Puis-je ainsi retenir que lorsque je vois « à » devant « peu de chose », « chose » restera toujours au singulier ?

Fabien_B Érudit Répondu le 19 août 2018

Cela n’est pas tout à fait aussi simple, car on peut imaginer des contre-exemples, fussent-ils quelque peu tarabiscotés : je tiens à peu de choses dans la vie, l’amour de ma femme en est une. Je dirais plutôt que peu de chose reste invariable lorsque chose n’est pas explicité(e) dans ce qui précède ou ce qui suit.

le 19 août 2018.

Merci, cela me va très bien !
Bonne fin de journée.

Fabien_B Érudit Répondu le 19 août 2018

Bonjour.
Je voudrais dire que si  chose doit s’écrire au singulier, ce n’est pas sans raison.
Le mot   chose dans cette locution n’est pas censé désigner une ou  des choses, ni au sens matériel  ni au sens  immatériel.
De quelle(s) chose (s) pourrait-il donc être question ?
Il n’ y a donc aucune raison de mettre au pluriel, ni même de s’interroger sur le nombre.
Au fond,  réflexion faite, j’oserais même dire  que  chose, dans cette locution,  n’est ni singulier ni pluriel,
Cordialement

Brad Grand maître Répondu le 19 août 2018
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.