2ème ou 3ème personne dans une lettre ?

Bonjour, un message  que j’ai trouvé m’a laissé assez perplexe :

« Pour mon ami qui dis des choses compliquées : »

J’aurais eu tendance à mettre « dit », mais si la phrase avait été « Pour toi, mon ami qui dis des choses compliquées : », elle serait correcte. Pouvez-vous me confirmer s’il s’agit bien d’une erreur ?

Neral Membre actif Demandé le 6 janvier 2017 dans Conjugaison

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

4 réponse(s)
 

Bonsoir Neral,

Vous avez raison, l’accord se fait avec le pronom qui, mis pour ami, donc troisième personne du singulier : « Pour mon ami qui dit des choses compliquées« 

Dans votre  seconde proposition, tout dépend de la présence ou non d’une virgule.

Sans virgule après ami, le pronom relatif qui a pour antécédent le nom qui lui est le plus proche, donc ami également : « Pour toi, mon ami qui dit des choses compliquées.« 

– En revanche, si « mon ami » est encadré de virgules, l’antécédent de qui sera bien « toi » : « Pour toi, mon ami, qui dis des choses compliquées. »

Cordialement.

PhL Grand maître Répondu le 6 janvier 2017

Bonjour,

Qui est un pronom relatif qui a pour antécédent ami.
L’ami dit. (troisième personne du singulier, il dit)

Vous devez écrire :
« Pour mon ami qui dit des choses compliquées : »

Dans la seconde phrase que vous proposez , il faut mettre des virgules avant et après ─ mon ami─ qui est alors en apposition  à toi. Alors c’est toi qui dis donc tu dis

Vous devez écrire :
« Pour toi, mon ami, qui dis des choses compliquées. 

czardas Grand maître Répondu le 6 janvier 2017

Bonjour Néral,

La proposition « Pour toi mon ami qui dis (ou dit) des choses compliquées » (j’ai ici supprimé à dessein la virgule) se prête à deux analyses :

1) « Pour toi,  « mon ami qui dit des choses compliquées », » (notez les deux virgules) : la propositon « mon ami qui dit des choses compliquées » se rapporte à « toi » ; mais « dit » se rapporte ici à « mon ami ».

On pourrait ainsi avoir la phrase suivante :

 « Pour toi — mon ami qui dit des choses compliquées — c’est facile, mais pour moi, qui n’ai pas ton érudition, c’est plus difficile à comprendre ! »

2)  « Pour toi, mon ami, « qui dis des choses compliquées » » : la proposition « qui dis des choses compliquées » se rapporte ici à « toi » et « dis » se rapporte donc à « toi » et non à « mon ami ». Il faut ainsi lire la phrase en écartant temporairement « mon ami » : cela donne alors « Pour toi qui dis des choses compliquées ». — À noter que les deux virgules (pour une mise en incise de « mon ami ») sont ici importantes : « Pour toi, mon ami, qui dis des choses compliquées ».

Pour facilier l’analyse, on peut prendre, par exemple, la première personne du pluriel :

Par exemple :

« Nous qui aimons les bonnes choses » : on voit alors immédiatement que c’est « nous » le sujet de « aimer » et non « qui » (on ne dirait ainsi pas « c’est nous qui aime les bonnes choses »).

Scriba Maître Répondu le 6 janvier 2017

D’accord, merci de m’avoir confirmé ce que je pensais, je me suis demandé si ami pouvait se rapporter à tu sans que celui-ci ne soit mentionné mais je pense que vos réponses sont suffisamment précises.

Neral Membre actif Répondu le 6 janvier 2017
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.