1. Nombre de temps en français 2. Accord du verbe non pas avec l’attribut postposé mais avec le sujet qui succède

Répondu

Bonjour,
J’ai de nouveau deux dilemmes à soumettre.

1. Nombre de temps en français
Un ami me demandait le nombre de temps qu’il y avait en français. J’ai donc calculer le nombre sur un tableau de conjugaison. J’en compte 22. Pouvez-vous me dire si c’est bien cela ?

2. Accord avec « sont » et « est »
J’ai lu sur BDL et dans le Bon usage que plus d’un auteur accordent le verbe non pas avec l’attribut postposé mais avec le sujet qui se trouve après.
Par exemple :
– Ma passion sont mes enfants
Au départ, ça m’avait choqué. Mais en y réfléchissant, ça semble plutôt logique. Le véritable sujet est bien « mes enfants ». Néanmoins, l’accord avec l’attribut reste possible ou la reprise du sujet.
On peut donc imaginer les tours suivants :
– Ma passion est mes enfants (accord avec l’attribut)
– Ma passion sont mes enfants (accord avec le sujet)
– Ma passion, c’est mes enfants (reprise du sujet, registre famillier)
– Ma passion, ce sont mes enfants (reprise du sujet, registre soutenu)
Quant à moi, je préfère l’accord avec le sujet. J’écrirais donc par exemple :
– La jeunesse d’aujourd’hui sont téléphone et séries
– La Ve République sont les valeurs de de Gaulle
Que pensez-vous de ce genre d’accords ?

Merci pour vos réponses 🙂

Tony Grand maître Demandé le 29 juillet 2018 dans Question de langue

Je corrige ma faute 🙂 :
– j’ai donc calculé le nombre {…}

le 29 juillet 2018.

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Pour le nombre de temps, je dirais 8 à l’indicatif, 2 au conditionnel ainsi qu’à l’impératif et 4 au subjonctif. Don 16 pour moi !  Les participes présent, passé, le gérondif et l’infinitif ne sont pas des temps à proprement parler mais des formes verbales. Par exemple, infinitif signifie « infini » soit une infinité de possibilités.

Pour votre premier point, nous l’avons déjà évoqué sur ce site. Les deux sont certes possibles. Pour ma part, j’essaie de m’exprimer de la manière la moins « choquante » à mon oreille, même si c’est subjectif : mes enfants sont ma passion plutôt que ma passion est mes enfants. Selon la BDL, en effet, le verbe s’accorde généralement avec l’élément qui le précède, qu’il soit sujet ou attribut antéposé.
Il est souligné aussi que  dans la phrase : Mon plus grand bonheur sont (ou est) mes enfants. (Le sujet est ici « mes enfants « puisqu’on peut dire : Ce sont mes enfants qui sont mon plus grand bonheur; et non : C’est mon plus grand bonheur qui sont mes enfants.) C’est une grande subtilité, aussi je préfère tourner la phrase pour placer le sujet réel avant le verbe et accorder celui-ci en conséquence. Donc, mes enfants sont mon plus grand bonheur.
 
 

joelle Grand maître Répondu le 29 juillet 2018

Bonjour Joëlle,
Merci bien !
Pour le point A, je me range de votre avis, du coup il y a bien 16 temps. C’est toujours intéressant de le savoir.
Quant au point B, je partage votre avis, mieux vaut formuler la phrase autrement pour moins choquer le lecteur

le 29 juillet 2018.

coucou bonjour

Caroline1 Débutant Répondu le 7 août 2018
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.