RE: Usage réfléchi du verbe ouvrir avec l’auxiliaire avoir

Répondu

Bonjour,

Dans Sous le soleil de Satan de Bernanos, je lis la phrase suivante :

« — Elle s’a ouvert la gorge avec un rasoir… »

C’est la version que donnent La Pléiade 1961 (où se trouvent quelques coquilles) et Wikisource.

Je ne trouve nulle part cet usage du verbe ouvrir… S’agit-il d’une coquille ou est-ce un usage correct ?

Vous trouverez facilement la phrase en question dans votre édition, elle précède immédiatement la lettre qui clôt la deuxième et avant dernière partie du roman : « La tentation du désespoir.

Merci d’avance !

Pierre

PierreCaillou Membre actif Demandé 7 jours auparavant dans Conjugaison
3 Réponses

Ce n’est pas une coquille car,  outre la raison indiquée, a et est sont trop éloignés l’un de l’autre. 

Prince Grand maître Répondu 6 jours auparavant
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.