RE: qui que ce soit ou qui que ce fût ?

Bonjour,

Dans une narration au passé, l’expression « qui que ce soit » est-elle figée, immuable, ou doit-elle se changer en « qui que ce fût » ?

« Élégante, distinguée, elle était très jolie et n’avait rien à envier à qui que ce soit/qui que ce fût. »

Votre avis, SVP ? Merci !

Nadouchka Amateur éclairé Demandé le 3 avril 2021 dans Général
3 Réponses

Bonjour,
Selon Wiktionary, cela n’est pas interdit, puisque cette expression « qui que ce fût (passé) » figure sur la page de « qui que ce soit », comme étant la forme passée. Cependant, elle doit être peu utilisée, car elle ne possède pas sa propre page.
cf. https://fr.wiktionary.org/wiki/qui_que_ce_soit#Vocabulaire_apparent%C3%A9_par_le_sens

Aussi, cette forme est utilisée par de nombreux auteurs : Suétone, Vie des douze Césars ; Alexandre Dumas, Les Trois Mousquetaires ; Alfred de Musset, Les Deux Maîtresses (chapitre 6) ; Sophocle, Antigone ! Jean-Jacques Rousseau a aussi dit : « Je n’ai jamais su dire un mot désobligeant à qui que ce fût. » Cette forme a aussi été prononcé par le Général de Gaulle (le 31 décembre 1945). Enfin, dans le TLFi, on trouve à la définition de « qui » : « [Après prép.] Synon. de personne2.Je fais ce que je crois devoir faire, en toute conscience, et n’ai compte à rendre à qui que ce soit (Martin du G., Thib., Pénitenc., 1922, p. 724).Je n’ai jamais accepté de partager avec qui que ce fût la responsabilité d’un traitement (Bernanos, Joie, 1929, p. 645).« 

Voilà !

francais Grand maître Répondu le 3 avril 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.