RE: Paraît-il : expression figée ou non ?

Répondu

Bonjour à tous,

Je viens vers vous concernant l’expression « paraît-il » ou « il paraît ».

S’agit-il d’une expression figée, toujours utilisée au présent même si le reste de la phrase est au passé ? Ou l’expression peut-elle s’écrire au passé ?
Ex. : « Elle était célèbre, paraissait-il. » « Après tout, il paraissait que c’était aussi ça, la France. »

D’avance merci pour vos lumières 🙂

Piclou

Piclou Amateur éclairé Demandé le 18 octobre 2021 dans Question de langue

Intéressant !

le 19 octobre 2021.
3 Réponses

Si « paraît-il » s’est pratiquement figé, c’est parce qu’il appartient exclusivement au discours et non au récit. Il renvoie systématiquement à la situation d’énonciation comme par exemple »tu vois » il faut dire – c’est le cas de le dire disons  je dirais que

C’est un marqueur discursif.

Les marqueurs discursifs […]  se caractérisent […] par le fait qu’ils fonctionnent (ou qu’ils sont censés fonctionner) comme phrase matrice syntaxique régissant une proposition complétive à laquelle ils sont pragmatiquement subordonnés. Autrement dit, c’est la complétive qui se trouve assertée et porteuse du message communicativement dynamique tandis que la principale, constituée par le verbe recteur « faible », n’apporte qu’une note modalisatrice, à portée subjective ou intersubjective, à l’assertion véhiculée par la complétive. Ces verbes recteurs faibles constituent probablement le groupe de MD* déverbaux le plus saillant du français parlé, et les exemples dans les corpus sont légion ; en voici un, mettant en jeu un verbe recteur faible par excellence, je pense :

Point de vue sportif pas spécialement même c’est plus avantageux je pense en province qu’à Paris puisqu’à Paris c’est très très cher.
Claus D. Pusch

*marqueurs discursifs

Tara Grand maître Répondu le 19 octobre 2021

Merci Tara ! 🙂

le 19 octobre 2021.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.