RE: ne fût-ce/ne serait-ce

Bonjour, dans l’une des questions du programme « excellence » du Projet Voltaire, une phrase est ainsi corrigée :  « Je dois lui parler, ne fût‑ce qu’une minute. » Comment expliquer ici le subjonctif, et pourquoi le préférer au conditionnel (« Je dois lui parler, ne serait-ce qu’une minute. ») ?

mishmatt Membre actif Demandé le 13 février 2020 dans Général
6 Réponses

« Ne fût-ce » ‘a pas valeur de passé mais de conditionnel. Il signifie précisément : « ne serait-ce ».

Tara Grand maître Répondu le 16 janvier 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.