RE: les participes passés

Bonjour,
Encore et toujours ces participes passés un peu vicieux.

Je cite Jean-François FERRILLON dans Faussaire :

« Elle finit par éclater en sanglots comme je ne l’avais jamais vu. »

Expliquerons-nous VU avec l’idée que le « l » (je ne « l » avais pourrait remplacer : comme je n’avais jamais vu personne éclater en sanglots ainsi ?

Mais si « l » remplace cette femme qui éclate en sanglots, ne mettrions-nous pas VUE plutôt que VU  : comme je ne l’avais jamais vue éclater en sanglots ?

Merci de vos avis.
Karine

karineaubry Amateur éclairé Demandé le 25 février 2024 dans Accords
3 Réponses

C’est le sens qui décide : ici l’adverbe jamais s’applique à toute la proposition (éclater en sanglots) comme vous l’exprimez dans votre première hypothèse.
Je ne pense pas que ce soit la femme que vous n’avez jamais vue !!
ou alors il faudrait changer la formule :
je ne l’avais jamais vue (l’ =la femme) pleurer aussi fort.

joelle Grand maître Répondu le 25 février 2024
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.