RE: « gens »

Bonjour,
J’ai plusieurs questions concernant les « gens ».

Tout d’abord, pourquoi de telles règles compliquées : https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/gens/36606#difficulte ? Pourquoi ces règles insensées (selon moi) ? (Je ne demande pas les règles, je les ai.) Y a-t-il une raison ?

Puis, je cherche des adjectifs qui se prononceraient de la même manière au masculin et au féminin, qui s’écrivent différemment et qui pourraient être mis directement avant les mots gens. Exemple : ‘des …es’ gens mais « …s, des gens » Avez-vous des exemples de tels adjectifs ? Je pensais aux participes, mais peuvent-ils se mettre directement avant un nom ?

Ensuite, pourquoi de tels écarts aux règles ? Ou ici aussi.

Enfin, dans cette page de l’Académie française : https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A9G0532, à la fin, il est écrit  » Titre célèbre : Les pauvres gens, poème de Victor Hugo, dans La Légende des siècles (1859). »
Ne devrais-ce pas plutôt être Les Pauvres Gens d’après la règle sur les majuscules dans les titres (Pour un titre avec un déterminant défini, qui n’est pas une phrase, on met une majuscule sur le nom auquel il se rapporte, ainsi qu’aux mots situés entre ce nom et son article, ainsi qu’aux noms symétriques à celui qui contient une majuscule, ainsi qu’à tout mot qui porte habituellement une majuscule.) ?

Un grand merci !

francais Grand maître Demandé le 10 avril 2021 dans Question de langue
4 Réponses

Français, je te donne l’historique de ce mot d’après Grevisse (j’ai simplifié un peu !Je n’ai pas parlé notamment des dialectes et du wallon). Cet hist. explique bien des difficultés actuelles… 

Le fr. gens provient du pluriel latin (fém.gentes , qui , selon Wartburg, s’employait sporadiquement depuis Horace avec le sens qu’a le mot fr.

S’appliquant à des hommes (ou à un ensemble d’hommes et de femmes), il était normal que le masc. remplace progressivement en fr. le genre étymologique.

Cependant le fém. se maintient quand l’adj. fait corps avec le nom : dans la Passion de J. Michel toutes gens  s’oppose à tous noz gens.

Les deux genres pouvaient apparaître dans la même phrase : Toutes les gens dessus nommés (O. d’Anglure).  Telles veilles [= vieilles] gens deviennent jaleux et glous [= jaloux et avides].

 
De là la règle actuelle, consacrée par Vaugelas.  À noter que, pour Vaugelas, tout ne pouvait s’accommoder devant gens avec les autres adjectifs fém. que ce nom demandait ; on ne disait pas, selon lui, toutes les bonnes gens.

Prince Grand maître Répondu le 10 avril 2021

Merci pour ce point aussi.

le 10 avril 2021.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.