RE: équipe, syllepse ?

Répondu

bonjour,
j’ai une question sur le pronom qui reprend l’équipe de pompiers dans la phrase :
 » Une équipe de  sauveteurs intervenait : Elle avait circonscrit les flammes qui s’échappaient d’une voiture gris anthracite, et sécurisé le secteur.  »
Je pense qu’il y a une erreur,  si j’écrit : Ils avaient …
Qu’en pensez-vous ? Merci de votre avis…

Bonjour,

Comme le dit joelle, les deux sont possibles. Si on remplace le pronom par le groupe nominal, cela te parait-il toujours erroné ?

Une équipe de  sauveteurs intervenait : l’équipe avait circonscrit les flammes qui s’échappaient d’une voiture gris anthracite, et sécurisé le secteur.
Une équipe de  sauveteurs intervenait : les sauveteurs avaient circonscrit les flammes qui s’échappaient d’une voiture gris anthracite, et sécurisé le secteur.

le 13 janvier 2020.
5 Réponses
Meilleure réponse

Je découperais la question.

A] Conjugaison avec le complément du nom.
Au moment de conjuguer le verbe, on peut parfois choisir le pluriel :
– Un troupeau de cerfs nous croisent, une compagnie d’oiseaux tourbillonnaient, un couple de vieilles gens habitaient là…
Donc vous pouviez vous permettre :
– Une équipe de sauveteurs intervenaient.
Mais ce n’est pas le choix que vous avez fait.

B] Syllepse.
Par exemple on n’exprime qu’un nom au singulier mais on enchaîne avec le pluriel. Vous pourriez ainsi tenter :
– L’équipe arrivait avec leurs échelles. L’équipe est intervenue, ils ont été efficaces.
Mais la syllepse passe généralement assez mal.
Et même avec un complément, ça reste délicat :
– Un camion de pompiers arrivait. Ils sont intervenus.
On peut avoir l’impression qu’on a parlé des pompiers, mais non, ils ne sont pas vraiment là, ils ne sont qu’un complément du nom donnant du sens au nom.
C’est donc encore une syllepse, dont vous n’auriez pas tort de vous méfier.

C] Choix d’un sujet.

a) Avec le nom et le complément du nom définis (sachant que des = de les), c’est à vous de décider de votre sujet :
– L’équipe des sauveteurs intervenait. Elle (l’équipe) était, ou ils (les sauveteurs) étaient
Qu’on passe d’une première phrase au singulier à une deuxième phrase au pluriel ne présente aucun inconvénient. C’est assez cinématographique, on voit l’équipe, puis ses membres.

b) Avec un complément du nom dépourvu de déterminant.
– La roue à aubes tournait. Elles étaient pourries (les aubes). Ça ne fonctionne pas.
– Les bords de routes sont meubles. Elles sont dangereuses (les routes). Ça ne fonctionne pas.
– L’équipe de sauveteurs arrivait. Ils étaient rapides (les sauveteurs). Apparemment ça ne fonctionne pas non plus puisque c’est la même construction.
Et pourtant si ? Parce que l’équipe et les sauveteurs sont finalement un peu la même chose ?
Ou parce qu’on a décidé que c’est les sauveteurs le noyau du groupe nominal ? Très bien. Mais alors il fallait y penser avant, et dès le départ conjuguer au pluriel. Sinon vous retombez en syllepse, vous n’avez pas tort.

D] Deux hypothèses.

a) C’est le déterminant de équipe qui joue.
On peut dire l’équipe des sauveteurs. Mais avec un déterminant indéfini, comme dans votre phrase, l’expression devient une équipe de sauveteurs (certaines articulations entre définis et indéfinis sont impossibles). Mais le sens de l’article à sauveteurs persiste et permet une reprise de ce mot par un pronom dans la phrase suivante. Et donc, si on ne peut pas dire sans syllepse l’équipe de sauveteurs arrivait ; ils étaient rapides, on peut en revanche dire une équipe de sauveteurs arrivait ; ils étaient rapides.
Mais je n’y crois pas trop.

b) Apposition.
[Vous savez qu’une apposition peut apparaître après une virgule (cette ville, Lille, est…) ou après le mot de (la ville de Lille est…)]
Il n’y aurait donc pas de complément du nom dans une équipe de sauveteurs, mais une apposition, les deux mots désignant la même chose. Dans ce cas c’est toujours le premier mot qui emporte l’accord : la victime, Paul, est blessée / Paul, la victime, est blessé. Mais dans la phrase suivante, le pronom est au choix : elle / il a porté plainte.
Cette interprétation serait cohérente avec votre conjugaison du verbe selon équipe, et avec votre pronom à suivre selon sauveteurs.
Mais je n’y crois pas trop.

E] Ma réponse.

* Vous avez fait le choix de considérer que une équipe était le noyau du groupe nominal en conjuguant au singulier.
* Les sauveteurs n’ont pas le déterminant nécessaire permettant de les pronominaliser dans la phrase suivante.
–> Il y a bien une rupture sylleptique dans une équipe de sauveteurs est arrivée ; ils…

Nicola Maître Répondu le 13 janvier 2020
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.