RE: Enjoindre (avec un nom)

Bonjour,

Je viens solliciter vos lumières sur un point qui reste légèrement obscur pour moi : j’ai bien saisi que le verbe « enjoindre » s’utilisait comme le verbe « ordonner » avec un infinitif (« Il lui a enjoint/ordonné de se taire »).
En revanche, j’ai un petit doute concernant son utilisation avec un nom.

Doit-on dire :
– « La situation nous enjoint la prudence / à la prudence » ?
– « Cette conclusion lui enjoint un agir minimal / à un agir » ?

Merci beaucoup ! 🙂

Piclou Amateur éclairé Demandé le 3 octobre 2020 dans Question de langue
3 Réponses

Pour le  Grand Robert  (art. Enjoindre),  enjoindre  en construction directe semble bien « vieillie ».

« Vieilli. Imposerprescrire (qqch.). Ce que la loi enjoint. «  Il lui enjoignit la plus grande prudence  » (Balzac). —  Enjoindre qqchà qqn. «  Les formalités que la loi vous enjoint  » (Académie).

© 2017 Dictionnaires Le Robert – Le Grand Robert de la langue française »

Pour le TLFi, cette même construction est soit vieillie soit brachylogique* et rare.
NJOINDRE, verbe trans.
[Le compl. d’obj. exprime un procès] Ordonner expressément.
A. Vieilli. [Le procès est exprimé par un subst. désignant une action; le verbe peut être suivi d’un compl. second. introd. par à, désignant la pers. à qui l’ordre est donné] L’Église enjoint l’observation des fêtes (Ac.). Cf. aussi acquiescement ex. 7.
[…]
 Par brachylogie, rare. [Le compl. d’obj. est un subst. compl. d’un verbe d’action implicite; enjoindre la prudence = enjoindre d’observer la prudence] Il lui enjoignit la plus grande prudence (BALZAC, Annette, t. 4, 1824, p. 154).

* Je rappelle que certains spécialistes rejettent la brachylogie. De toutes façons, ce type de construction est vieillie ou rare, ce qui ne devrait pas inciter à l’utiliser (au moins dans un texte courant).

Trois des  exemples cités par Joëlle  datent de 1850, 1824 et  1900…  et le 4e ex. (Église enjoint l’observation des fêtes ) a été retiré par l’Académie de la 9e éd. de son dictionnaire…

Joëlle, vous allez peut-être penser qu’avec moi, les « choses » ne sont – presque –  jamais simples en matière de français   🙂 ; mais, franchement,  je préférerais dire  : La situation nous enjoint à la prudence.

 

 

 

Prince Grand maître Répondu le 3 octobre 2020

Merci Prince.
Du coup, j’avoue que ça reste un peu flou pour moi. Dans le cas de cette construction plus récente, pour ce qui est de mes exemples, sauriez-vous me dire ce que cela donnerait ?
– « Cette conclusion lui enjoint à un agir ou l’enjoint à un agir » ? 🙂
En effet, ce n’est pas simple…
Merci !

le 3 octobre 2020.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.