RE: Des causes racines ou racine ?

Répondu

Bonjour les experts,
Je dois corriger un texte sur les « causes racines », m’écrit-on (dans le contexte du kaizen). Beaucoup de monde semble écrire ça en accordant l’adjectif. Mais ne faut-il pas considérer qu’il revêt ici une forme adverbiale, comme dans « roues arrière », par exemple ?
Qu’en pensez-vous ?

Pascal3873 Amateur éclairé Demandé le 2 février 2021 dans Accords
2 Réponses
Meilleure réponse

Bonjour Pascal.

Sur la Toile, je n’ai trouvé que racines (avec un s donc) dans les causes racines. Comme ici. Mais ce n’est pas absolument probant.

Chez les auteurs (Ngram Viewer), on ne trouve aussi que le pluriel.

Plus intéressant : la BDL fait la différence entre les noms épithètes en apport de qualification et ceux qui sont en apport de caractérisation, sans en faire un critère absolu pour résoudre la question – délicate – du nombre du nom épithète.  Voir ce critère ici. 

Or, dans des causes racines, racines me paraît être en apport de qualification (= des causes qui sont comme racines ; cad des causes profondes, fondamentales, les plus importantes, selon les auteurs).

 Dans ce cas, il apparaît à la BDL « plus cohérent de proposer l’accord *. Pourquoi? Parce que le nom en apport de qualification joue un rôle syntaxique très semblable à celui de l’adjectif. La proposition vise à simplifier le raisonnement grammatical et, somme toute, elle s’inscrit dans la tendance générale. »
Certains exemples de la BDL :

–  Un acteur vedette, des acteurs vedettes (des acteurs qui sont des vedettes)

–  Une boutique atelier, des boutiques ateliers (des boutiques qui sont des ateliers)

–  Un chapeau melon, des chapeaux melons (des chapeaux qui sont comme des melons)

–  Des écoles modèles

–  Des enfants rois

–  Des exemples types

–  Des gâteaux éponges

–  Des légumes racines

–  Des livres témoignages

–  Des murs écrans

–  Des opérations coups de poing

–  Des papiers filtres

* « Certains scripteurs choisissent parfois, dans les cas non consacrés par l’usage, de ne pas faire varier le nom en apport de qualification. Cela ne saurait être considéré comme fautif  » (BDL). En fait, L’usage n’est pas encore vraiment fixé. C’est pourquoi, tout en suggérant ici l’accord  en nombre du nom épithète, je ne serais pas choqué de rencontrer « des causes racine ».

Prince Grand maître Répondu le 2 février 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.