RE: Concordance des temps

Bonjour,

Dans les deux phrases suivantes, faut-il laisser le verbe de la proposition subordonnée au présent ou le mettre à l’imparfait (ce que j’aurais tendance à  vouloir faire)? Les deux sont-ils corrects ? Dans ce cas, la nuance consiste-t-elle à insister ou pas sur une vérité générale ?
-C’est à ce moment-là que j’ai compris que le savoir scientifique n’est pas le même partout.
-Je ne suis pas le premier chercheur à avoir découvert que le savoir scientifique est intrinsèquement lié au lieu de sa production et à sa réception.
Qu’en pensez-vous ?
Merci par avance

Karineavec1K Amateur éclairé Demandé le 25 décembre 2020 dans Général
5 Réponses

Vous dites Prince :
En effet, le (vrai) savoir scientifique est le même partout, sinon il n’est pas scientifique.
Je n’en suis pas très sûre.

Tout d’abord, quelle serait la différence entre un vrai savoir et un faux savoir scientifique?
La science remet constamment ses acquis en question. Bien des théories sont avant tout des hypothèses qui sont vulgarisées parfois comme des vérités.
Un fait scientifique est une vérité scientifique temporaire jusqu’au moment où il peut être rationnellement validité ou rationnellement falsifié, et ce moment est continuellement repoussé.
Autre question alors : est-ce que tout le monde a accès aux mêmes avancées scientifiques ?  Il  semble évident que non.On ne peut pas affirmer que le savoir scientifique est le  même partout… cela reviendrait à dire aussi que tout un chacun sait (par exemple) que : le ptérodactyle n’était pas un dinosaure, l’autre côté de la lune n’est pas le côté sombre, la lune n’est pas la seule à être responsable des marées,il y a huit planètes dans notre système solaire, l’espace n’est pas dénué de gravité, le sel élève le point d’ébullition de l’eau, la gravité n’est pas une force qui tire vers le bas, les tournesols ne suivent pas le soleil mais s’orientent presque toujours vers l’Est, la force de Coriolis n’affecte pas le drainage de l’eau.

Et donc pour revenir au point de langue qui nous intéresse, pourquoi pas en effet le présent de vérité générale (que je préfère à l’imparfait, tout à fait acceptable cependant) :  C’est à ce moment-là que j’ai compris que le savoir scientifique n’est pas le même partout.

« L’homme peut bien dompter la nature, mais il est assujetti à sa pensée. »Fustel de Coulanges.

Tara Grand maître Répondu le 26 décembre 2020
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.