RE: C’était / C’étaient

Bonjour,

J’hésite à accorder « C’était » dans l’extrait ci-dessous :

Jamais il ne réussit à percer cette timidité, cet embarras qu’elle montrait si souvent. C’étai(en)t pour lui une énigme.

J’aurais tendance à penser que le sujet de « C' » est « cette timidité, cet embarras », donc pluriel. Mais on pourrait tout autant considérer que ces deux termes peuvent se « s’agglomérer » dans un sujet singulier commun sous-entendu, comme « (Tout) ça » (= Tout ça, c’était…). Certaines sources suggèrent aussi l’accord avec ce qui suit, donc « énigme » dans mon cas.

Qu’en pensez-vous ? Merci d’avance.

William_Jo_B Érudit Demandé le 13 juin 2021 dans Accords
4 Réponses

Merci Merou pour cette réponse exhaustive !

Mes excuses tout d’abord pour les termes que j’ai mal employés (Rq. 1 et 4), je devrai y faire davantage attention ici (et donc sans doute ailleurs) à l’avenir. C’est que j’entendais résonner dans mon esprit « Le verbe s’accorde avec son sujet » : ma mémoire a-t-elle altéré cette phrase que je pensais avoir apprise à l’école, ou s’agit-il d’un abus de langage répandu jusque dans l’éducation nationale ? (Vrai question)

Je viens en revanche de me rendre compte que même ma relecture ne m’a pas empêché de parler de sujet d’un démonstratif… cette, pas d’excuse ! J’ignorais en revanche qu’on parlait ici d’antécédent, terme que je n’employais jusqu’ici qu’en lien avec les pronoms relatifs. Je me coucherai moins bête !

L’ironie, dans tout ça, est que je n’avais pas osé parler d’attribut pour qualifier « énigme », alors que pour le coup, j’aurais eu bon… Il y aura (auront ? … Pardon. ^^) des jours meilleurs !

Rq. 2 : Je pense que j’aurais aujourd’hui malgré tout du mal à trancher ainsi, car j’aurais tendance à me dire « Ouiiii, mais c’est de la traduction littéraaaaiiire, on n’écrit pas comme on paaaarle, etc. » Mais c’est vrai, je devrais peut-être forcer ma nature et essayer plus souvent de transposer à l’oral (et au présent) dans des cas comme ça.

Rq. 3 : L’absence de « et » vient avant tout de la VO (mon texte est une traduction pour mon Master). L’anglais disait en effet : « He never could figure out her shynesses, her embarrassments. They were mysteries. » Et là, vous allez me dire : bah mets un pluriel, « Ils », comme « They » ! Sauf que le démonstratif me semble plus naturel en français dans ce genre d’enchaînement. « Ils » me semblerait calqué.

Tout à fait d’accord avec le fait qu’on ne conjugue pas selon l’attribut, mais bien selon le sujet (c’est bien ce que j’avais en tête sans parvenir à le formuler correctement ici), ce qu’on comprend/se rappelle bien en lisant les remarques 5 à 7. Et en somme, on peut retenir que lorsque « c(e) » désigne une réalité, un fait précédemment énoncé et peut à ce titre être remplacé par cela, il est tout simplement neutre singulier (si j’ai bien résumé). Ce qui manquait donc à mon raisonnement, ai-je compris, c’est d’avoir « limité » l’antécédent potentiel de « C' » à « cette timidité, cet embarras », sans penser à considérer la phrase entière, prise comme fait/réalité (= cela). Bien vu !

Rq. 8 : pour le cas du sujet postposé au verbe, peut-on citer l’exemple type des phrases comme : « Ce sont eux qui ont commis ce crime » ? Pour le « choix de conjuguer selon l’attribut singulier antéposé pour une question de fluidité », je suis davantage dans le flou.

Rq. 9 : Tout à fait, c’est si je ne m’abuse ce qu’on appelle parfois un simple « support grammatical » (comme « il » dans « il y a » ?).

Mille mercis une nouvelle fois, et très bonne journée. 🙂

William_Jo_B Érudit Répondu le 14 juin 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.