Complément circonstanciel et participe passé

Répondu

Bonjour,

Je bloque sur certains accords.

Je sais qu’on accorde pas lorsque le participe passé lorsque le verbe exprime la durée, la distance, la valeur ou la mesure.

Ainsi on écrit :

Les pommes que j’ai mangées.
Les cents euros que j’ai payé.
Les deux années que j’ai vécu ici.

Je sais qu’on accorde si le sens est différent :

Les épreuves que j’ai vécues.

Mais je bloque sur les cas suivants :

Les kilos que j’ai déplacé / déplacés ?
Les cents euros que j’ai donné / donnés?

Dans ces 2 cas il y a bien un complément circonstanciel mais les verbes déplacer et donner n’expriment pas une durée une valeur une distance ou une mesure.
J’aurais donc eu tendance à accorder, c’est cela?

La somme que j’ai payé / payée?
La fortune que j’ai dépensé / dépensée?
Les frais que vous avez payé / payés?

Ici les verbes expriment bien une valeur, mais faut-il considérer somme fortune et frais comme des COD ou comme des compléments circonstanciels?

Merci de votre réponse.

Edou Amateur éclairé Demandé le 20 avril 2020 dans Accords
Ajouter un commentaire
19 réponse(s)
 

Joëlle,

Dans l’article que vous m’avez envoyé il est noté que l’on accorde : les milliers de dollars que j’ai gagnés.

Pourquoi ne ferait-on donc pas de même avec payer?

Edou Amateur éclairé Répondu le 21 avril 2020
Ajouter un commentaire

Joëlle,

Dans l’article que vous m’avez envoyé il est noté que l’on accorde : les milliers de dollars que j’ai gagnés.

Pourquoi ne ferait-on donc pas de même avec payer?

Edou Amateur éclairé Répondu le 21 avril 2020
Ajouter un commentaire

Je laisse à mis-en-trope le soin de vous répondre, en espérant qu’il ne ne commettra pas d’erreur 🙂 surtout au sujet du PP de vivre. 

Prince Grand maître Répondu le 21 avril 2020
Ajouter un commentaire

Mis-en-trope

 » De rien ! )

Pour vivre oui, les deux phrases sont bien accordées.

Pour passer, il faut accorder puisque dans cette construction passer est transitif : on passe du temps quelque part / à faire quelque chose.  »

D’accord cette noté, par contre si on écrit seulement :  » les 4 semaines qu’on a passé.  « il n’y a pas d’accord?

On écrit en fait :

– les 4 semaines qu’on a passées dans la  maison
– les 4 semaines qu’on a passé

C’est bien cela?

Merci pour vos réponses

 

Edou Amateur éclairé Répondu le 21 avril 2020

Non, le complément non COD (de lieu, de manière, d’accompagnement), qui me semble d’ailleurs obligatoire –  dès lors les parenthèses ne seraient pas légitimes -, n’influe pas sur l’accord :

Les 4 semaines qu’on a passées (ensemble / à la montagne / dans la maison / à bricoler / à ne rien faire / etc.) ont été géniales.

le 21 avril 2020.
Ajouter un commentaire

Mis-en-trope

Tant qu’on y est je vous pose les dernières questions qui me restent en tête ( c’est les dernières, promis. )

Donc si on écrit :

Les 4 semaines qu’on a passées dans la maison

On écrit également les 4 semaines qu’on a passées ici. ( Ici a bien le même sens que  » dans la maison  » ? )

Mais :

Les 4 semaines qu’on a passé.

C’est cela ?

On écrit par contre:

Les 4 semaines qu’on a vécues.

Mais également :

Les 4 semaines qu’on a vécues dans la maison.

Merci encore pour vos réponses. C’est les dernières questions je n’en ai plus après.

Edou Amateur éclairé Répondu le 21 avril 2020
Ajouter un commentaire

NE PAS TENIR EN COMPTE LE DERNIER COMMENTAIRE :

Mis-en-trope

Tant qu’on y est je vous pose les dernières questions qui me restent en tête ( c’est les dernières, promis. )

Donc si on écrit :

Les 4 semaines qu’on a passées dans la maison

On écrit également les 4 semaines qu’on a passées ici. ( Ici a bien le même sens que  » dans la maison  » ? )

Mais :

Les 4 semaines qu’on a passé.

C’est cela ?

On écrit par contre:

Les 4 semaines qu’on a vécu.

Mais également :

Les 4 semaines qu’on a vécu dans la maison.

Merci encore pour vos réponses. C’est les dernières questions je n’en ai plus après.

Edou Amateur éclairé Répondu le 21 avril 2020
Ajouter un commentaire

Mis en trope

Autant pour moi vous avez déja répondu

Edou Amateur éclairé Répondu le 21 avril 2020
Ajouter un commentaire


POUR EN SAVOIR PLUS

A propos du PP de vivre

1. Vivre est traité par des auteurs comme un verbe transitif signifiant « passer, mener » quand on envisage la nature, la qualité de ce qui a été expérimenté au cours de cette période et non la durée de celle-ci.
Exemples littéraires citées par Le bon usage : : Les heures qu’il avait vécues loin de Dieu (FranceThaïs, p. 11)— Un grand nombre des jours et des années que j’ai vécus moi-même (BarrèsSouvenirs d’un officier de la Grande Armée, Préf., p. ii )— Un souvenir trop précis des atroces minutes qu’elle avait vécues dimanche soir (Martin du G.Thib.Pl., t. II, p. 264)— Ceux qui vont mourir […] revivent une par une, avec une rapidité de météore, toutes les heures qu’ils ont vécues (FarrèreCondamnés à mort, p. 270)— Tant d’années qu’ils ont vécues sous le même toit (GenevoixRroû, p. 56)— Ce ne sont pas des heures frivoles que j’aurai vécues (MauriacJournal, t. III, p. 111)— Elle l’ [= un pays] avait aimé passionnément pendant les dix années qu’elle y avait vécues auprès de son grand-père (ChandernagorEnfant des Lumières, p. 51).

2. Mais même dans ce cas, certains auteurs répugnent à considérer qu’il s’agit d’un véritable objet direct et laissent vécu invariable. Quelles étranges minutes elle avait vécu ! (GreenLéviathan, I, 9.) — En faisant appel aux instants de bonheur qu’elle avait vécu (ib. , II, 7)— Quelles heures il avait vécu ! (MauriacChemins de la mer, p. 254.) — Pour que les temps qui viennent nous soient moins amers […] que ceux que nous avons vécu en 1940 (ValéryVariétéPl., p. 883).

3. En revanche, quand le complément n’exprime plus une durée, l’évolution sémantique du verbe, son caractère transitif et, par conséquent, la variabilité du participe ne sont pas contestables : Il revient sur des affaires qu’il a vécues (ValéryRegards sur le monde actuelPl., p. 956)— Ses convictions, il les a vraiment vécues. — Ses rêves, il les a vécus.

Sources : Le b on usage actuel, § 947 ; M. Grevisse, Savoir accorder le participe passé, Duculot, p. 18 ; Henri Briet, L’accord du participe passé, 7e éd., De Boeck, 2010, p. 105.

4. L‘arrêté ministériel du 28 décembre 1976 publié au J.O.R.F. du 9 février 1977 (que j’ai déjà évoqué ici) admet la variabilité et l’invariabilité.
« 12. Participe passé de verbes tels que : coûter, valoir, courir, vivre, etc., lorsque ce participe est placé après un complément .
L’usage admet que ces verbes normalement intransitifs (sans accord du participe passé) puissent s’employer transitivement  (avec accord) dans certains cas. On admettra l’un et l’autre emploi dans tous les cas. »

Cet arrêté (encore en vigueur) est applicable aux examens et concours dépendant du ministère de l’éducation nationale.  Les éminents grammairiens Riegel, Pellat et Rioul le citent p. 504 de leur  excellente Grammaire méthodique du français (5e éd, 2014) à propos de vécu.

Prince Grand maître Répondu le 21 avril 2020
Ajouter un commentaire

Mis-en-trope,
Bonjour

Vous m’avez expliqué dernièrement que l’on accordait :

Les semaines qu’on a passées ici,
Les semaines qu’on a passées ensemble.. etc

J’ai une question :

Je sais qu’on accorde :

Les enfants qu’en j’ai vus jouer.
Car les enfants jouent.

On accorde pas par contre :

La musique que j’ai entendu jouer.
Car la musique ne joue pas elle est jouée.

Si on dit :

Les semaines que j’ai passé à travailler.

Faut-il accorder passer?

J’aurais tendance à ne pas accorder, car les semaines sont travaillées elles ne travaillent pas.

Mais le fait qu’il y est ‘’ à ‘’ devant travailler me fait douter.

Pouvez-vous m’éclairer svp?

Edou Amateur éclairé Répondu le 23 avril 2020
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.