Accord du PP après c’est… que

Bonjour,

Dans une très récente discussion, un éminent contributeur a soulevé une question qui me laisse perplexe.. Il s’agit de l’accord du participe passé après la tournure emphatique  c’est… que…. Par exemple : c’est une pomme que j’ai mangé(e) (au sens de : non, ce que j’ai mangé n’est pas une poire, c’est bien une pomme). Mon premier réflexe fut de me dire que l’antécédent du pronom que étant une pomme, il était évident qu’il fallait faire l’accord : c’est une pomme que j’ai mangée (contredisant l’avis du susdit contributeur, qui prétendait, lui, qu’il ne fallait pas accorder). Mais en marchant dans ses pas je me questionne : suis-je sûr au fond de moi d’avoir raison ? Et à bien y réfléchir, l’antécédent de que me semble finalement plutôt être le pronom c’ (pour ce, cela) : cela [que j’ai mangé] est une pomme. Auquel cas l’antécédent serait neutre donc l’accord ne devrait pas se faire. Ce qui n’est pas sans poser d’autres questions car de la même façon on pourrait (devrait ?) écrire : c’est une femme que j’ai vu cette nuit-là (toujours au sens non, ce n’était pas un homme !) ce qui me heurte un peu.

J’ai cherché sur ce site et sur Internet mais je ne suis pas parvenu à trouver une réponse précise à cette question : faire l’accord du participe passé dans ce cas est il obligatoire, facultatif ou fautif ? Qu’en pense la docte assemblée ? Merci de vos réponses éclairantes…

ChristianF Grand maître Demandé le 27 février 2018 dans Accords
12 réponse(s)
 

Nous voilà au clair avec les accords selon le sens, comme dit Chambaron. Cela tombe bien en cette période sans nuages…
Je vous remercie, ChristianF, pour avoir posé cette question.

Zully Grand maître Répondu le 2 juillet 2019

Bonjour à tous, très bonne discution en effet que cet accord dit syllepse, je pense que c’est juste par « sécurité » : on suit une norme d’accord (pour ne pas paraître fautif), le seul problème est là. Le Larousse a marqué ceci, le Robert a écrit ça, donc c’est sûrement bien…

Manuel Grand maître Répondu le 7 juillet 2020
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.