RE: S’était ensuivie

Bonjour, je corrige des courriers de médecins et je suis tombé sur la formulation « s’en était suivie une mastectomie […] ».
C’est en me renseignant sur cette formulation particulière que je suis tombé sur ce site, sur lequel j’ai trouvé qu’il ne fallait pas séparer les 2 particules du verbe.

Ma question ici se porte plutôt sur l’accord du verbe, j’ai toujours un peu de mal quand il s’agit de verbes pronominaux (est-ce ainsi qu’on les appelle ?)

Bref, dois-je écrire « S’était ensuivie une mastectomie » ou « S’était ensuivi une mastectomie » ?

Merci d’avance !

Banquedimage Débutant Demandé le 11 septembre 2020 dans Accords
3 Réponses

Bonjour,
S’ensuivre est est un verbe dit « essentiellement pronominal ».  °Ensuivre non pronominal appartient aujourd’hui au français régional (donc pas à la norme commune).

Or la règle d’accord du participe passé des verbes essentiellement pronominaux est fort simple : le participe passé de ces verbes (sauf s’arroger) s’accorde toujours en genre et en nombre avec le sujet.

Donc : Une mastectomie  s’était ensuivie.

L’inversion du sujet n’affecte pas l’accord du PP.  Dès lors, on écrira : S’était ensuivie une mastectomie. 

Voyez cette précédente discussion qui traite surtout de la question de savoir si s’en suivre  et s’en ensuivre sont corrects. Quel plaisir de relire le billet de Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe ! Voyez le lien donné par Jonathan.
Et puis vous trouverez déjà ans cette discussion l’avis de Chambaron sur l’accord du PP (accepter l’accord en genre et en nombre).

Prince Grand maître Répondu le 11 septembre 2020

Bonjour Prince,

Si je te suis bien, nous sommes du même avis ?

le 11 septembre 2020.

Tu as lu le billet de Dewaele ? Il est fort intéressant. Joëlle avait dit que c’est un régal.

Je n’avais pas vu ta réponse avant d’envoyer la mienne. Je t’expliquerai comment cela m’arrive parfois d’écrire à peu près la même chose qu’un précédent intervenant.

le 11 septembre 2020.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.