RE: Questions variées

Eclairez moi s’il vous plait :
-doit-on dire :
1- je ne serai pas là demain matin/ je ne suis pas là demain matin.
2- vous ne savez rien sur la mode/ vous ne vous y connaissez pas en mode.
Pour les prochaines phrases je dois contextualiser ( un examen à eu lieu en distanciel, le professeur envoie un mail à l’adresse commune des étudiantes en indiquant que le nombre des copies est inférieur à celui des étudiants) .Ma question est la suivante:
Est-ce qu’on dit:
Monsieur, je vous envoie la liste des étudiantes. Je vous prie de bien vouloir nous préciser les noms des étudiantes dont vous n’avez pas reçu les travaux / je vous prie de bien vouloir nous préciser les noms des étudiantes que vous n’avez pas reçu leurs travaux.
Merci bien pour vos réponses .

Anaislyd Amateur éclairé Demandé le 6 octobre 2020 dans Général
3 Réponses

Bonsoir Anaislyd

Concernant s’y connaître en

Vous ne vous y connaissez pas en mode
serait jugé familier par le TLF et l’Académie française mais pas par le GR ni l’éminent grammairien J. Hanse.

TLFI : « [L’accent est mis sur la compétence particulière qui accompagne ou conditionne le savoir] Être compétent, (sous-entendu en quelque chose). Se connaître à, en qqc. ; s’y connaître. [Fam.] Tu t’y connais un peu, toi? Il n’y connaît rien; je n’y connais pas grand chose. »

Le Grand Robert :  s’y connaitre
« Cette locution verbale, qui vient de se connaître à (qqch.) est devenue un verbe où la particule y n’est plus analysée (on peut en effet le construire avec en : s’y connaître en peinture).
© 2017 Dictionnaires Le Robert – Le Grand Robert de la langue française »

Le Bon usage :

Le fait que en et soient, dans certaines expressions, difficilement analysables amène assez naturellement des redondances.

S’y connaître en… est accepté par l’Ac. depuis 1988 comme familier, réserve que ne confirment pas des ex. comme les suivants : »  [suivent plusieurs ex. littéraires]

Dict. de l’Ac. fr. :
« Pron. Se connaître à quelque chose ou, fam., s’y connaître, avoir les compétences nécessaires pour bien juger, pour bien faire. Il se connaît en poésie, en art, en héraldique. Il s’y connaît en vins. Vous connaissez-vous à cela ? Ce pauvre garçon ne s’y connaît pas du tout. »

Pour moi, « vous ne vous y connaissez pas en mode » n’est pas incorrect ; c’est tout au plus familier (pour certains). 

 

Prince Grand maître Répondu le 7 octobre 2020
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.