RE: Quérir

Bonjour,
Le verbe « quérir » est un verbe défectif qui ne possède qu’un infinitif. Pourtant, on peut trouver plusieurs conjugueurs qui donnent des conjugaisons… pas toujours raccords entre elles !
Sur Wiktionnaire, on a « avoir quis », etc., tandis qu’on a « être quis », etc. sur ouest-france
Donc, mes questions sont :
– lequel des deux est juste, lequel est faux ?
– est-ce quand même correct de donner une conjugaison à ce verbe (par exemple « je quiers ») ?
Cordialement,
Merci d’avance

francais Grand maître Demandé le 1 novembre 2021 dans Conjugaison
2 Réponses

Le Bon usage actuel :
« Quérir , parfois querir , ne s’emploie plus guère qu’à l’infinitif, surtout après les verbes aller, envoyer, venir. Tantôt les écrivains s’en servent pour leur propre compte et tantôt ils le mettent dans la bouche de gens du peuple : Va les quérir , Polyte. All’ viendront point avant midi (Maupass.C., Baptême)— Non que le désir m’eût manqué de fréquenter les milieux littéraires et d’y quérir des amitiés (GideSi le grain ne meurt, I, 10)— Obligés de l’aller quérir à la fontaine la plus proche (Carcopino »,  Etc. 

TLFi :
« Conjug.: usité uniquement à l’inf. avec les verbes aller, envoyer, venir et uniquement dans le domaine du dr. Ac. 1694-1878: querir, id. ds LITTRÉ; 1935: que- ou qué-; ROB., Lar. Lang. fr.qué-. Pour la substitution de [e] à [] en syll. protonique, pour les hésitations jusqu’à l’époque mod. entre [] et [e] selon les mots, v. Trav. Ling. Litt. Strasbourg t. 19 n o 1 1981, p. 187, 188. Considérée comme vieillie, provinciale, pop. et fautive, [] avec amuïssement de la cons. finale. V. LITTRÉ, DG et Trav. Ling. Litt. Strasbourgop. cit., p. 242. Étymol. et Hist. 1377 « chercher (ici: chercher la bête ou les traces de bête avec les chiens courants) » (GACE DE LA BUIGNE, Roman des Deduis, 2890 ds T.-L.). Issu, par changement de conjug., de l’a. fr. querre « chercher » (fin du Xe s., Passion, éd. D’Arco Silvio Avalle, 134: querent), du lat. quaerere « chercher, demander, faire une enquête ». Querre (puis quérir), usuel au Moy. Âge, recule, au XVe s. devant chercher* qui s’est définitivement imposé au XVIIe. De nos jours, quérir ne se trouve plus que dans qq. empl. arch. ou dial. et, à l’inf., après des verbes de mouvement. V. FEW t. 2, 2, p. 1408a-b, 1409b-1410a. Fréq. abs. littér.: 189. Bbg. LANLY (A.). Morphol. hist. des verbes fr. Paris, 1977, pp. 304-306. »

Wiktionnaire :
« Le verbe, vieilli, est toutefois encore utilisé couramment en Acadie et au Congo.

Variantes orthographiques (de quérir)

 

  • Quérir n’estpas faux avec aller, envoyer, etc.
  • Je me garderais bien d’employer Je quiers, tu quiers, etc., sauf en Acadie, au Congo et pour faire parler des personnages (des gens du peuple).
– Attention ! le Wiktionnaire « ratisse » très large !
Prince Grand maître Répondu le 2 novembre 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.