RE: Preuve s’il en est

Répondu

J’ai effectué X, preuve s’il en est que je ne suis pas Y . La phrase ci-dessus est-elle correcte, en particulier l’usage de la locution «  preuve s’il en est »

Your Membre actif Demandé le 20 septembre 2020 dans Général
3 Réponses
Meilleure réponse

1. Oui, en ce qui concerne s’il en est. 
Je m’étais, moi aussi, rabattu sur le Wiktionnaire, qui donne le sens que vous rapportez (de nos jours, certains emploient s’il en est aussi dans le sens de « très », « par excellence ») et ces exemples : 

        • Deux cruels, s’il en est ! — (Bibliothèque Françoise, ou Histoire de la littérature Françoise : dans laquelle on montre l’utilité que l’on peut retirer des livres publiés en François depuis l’origine de l’imprimerie, Claude-Pierre Goujet, 1744).
        •  
        • Marc est en plein questionnement existentiel : il ne sait pas ce qu’il va manger aujourd’hui et d’ailleurs, il n’a pas franchement le temps de préparer quoi que ce soit. Moderne s’il en est, il tape sur Google « comment manger plus rapidement ? ». — (Sceptico-net, Est-ce que Facebook nous met sur écoute ? Et autres puits à biais cognitifs…, Mais où va le Web ?, 11 décembre 2018).

On peut expliquer d’ailleurs  que il est des / il est un(e) est une forme ancienne, maintenant littéraire et / ou recherchée, pour il y a :
Il est des jours où l’on préférerait  rester au lit.
On retrouve cette forme dans le célèbre il était une fois qui commence les contes pour enfants.

2. Les nombreux  exemples de « preuve s’il en est que » figurant sur la Toile montrent comment est employée cette « expression ». J’en cite deux autres, qui montrent encore qu’elle est bien utilisée dans la phrase de Your.

« […] un constat qui ne se  limite pas uniquement au monde des stagiaires, preuve sil en est qu‘un stage est l’antichambre du marché du travail. »

« […] chocolatier en  ouvrant un quatrième établissement à Anvers en 1990, preuve sil en est quchaque nouvelle génération succombe au goût inimitable des pralines Sweertvaegher. »

J’ai effectué X, preuve s’il en est que je ne suis pas Y .= « J’ai effectué X, c’est la preuve – et s’il y a une preuve, c’est bien celle-là – que je ne suis pas Y. »

Je vous dis à nouveau que « preuve  s’il en est que » est bien employé dans votre phrase. Toutefois, ne perdez pas de vue que c’est  littéraire ou soutenu, voire recherché.

Bonne journée :  🙂

 

Prince Grand maître Répondu le 21 septembre 2020
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.