RE: Plus-que-parfait, passé antérieur… ou autre chose ?

Bonjour,

Dans la phrase « Un froid humide s’était abattu sur Paris, une bise mordante qui ne s’était pas encore levée lorsqu’elle avait quitté Créteil vingt minutes plus tôt. », n’y a-t-il pas un problème de concordance des temps ? En effet, j’ai le sentiment que quelque chose ne va pas, sans réussir à mettre le doigt dessus (et c’est extrêmement frustrant, car à chaque fois que j’essaie de reformuler, je me heurte à la même sensation… et donc à une impasse).

Est-ce le verbe de la dernière subordonnée conjonctive qui devrait être mis au passé antérieur, comme ceci : « […), une bise mordante qui ne s’était pas encore levée lorsqu’elle eut quitté Créteil vingt minutes plus tôt. » Cela me semblerait toutefois peu probable car il me semble que le passé antérieur s’emploie dans une subordonnée liée à une principale au passé simple, non ?

Je précise que je suis sûre du temps du premier verbe (s’abattre) car il est précédé de la phrase « Il faisait encore jour et c’était la nuit.« , et que ce sont les deux suivants (se lever et quitter) qui me laissent pantoise quant à la façon dont je dois les conjuguer.

En vous remerciant par avance pour votre aide,

Nephy.

Nephy Débutant Demandé 5 jours auparavant dans Conjugaison
2 Réponses

Bonsoir Tara,

Je vous remercie pour votre réponse on ne peut plus claire. Je crois que je cherchais un problème là où il n’y en avait pas…

Très bonne soirée à vous,

Nephy.

Nephy Débutant Répondu 4 jours auparavant

Merci Nephy. Bonne soirée.

4 jours auparavant.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.