RE: Pluriel avec « on »

Bonjour,

 

Je pense que la question a été retournée maintes fois, mais sur ce coup-ci, j’ai encore un doute. Ma question concerne l’utilisation du pluriel avec « on ».

Je sais que lorsque « on » fait référence au général, il s’emploie au singulier, et qu’il peut entraîner le pluriel lorsqu’il fait référence à un groupe de personnes.

Ici, ma phrase est la suivante :

 » On n’est pas isolés, on n’est pas tous seuls, on est vraiment entourés et l’écosystème nous rend des services permanents. Finalement, on est entourés de vie autour de nous et on a besoin de respecter cet écosystème comme si en le respectant lui, on se respectait nous-mêmes. « 

Le paragraphe est-il bien écrit ?

Est-il correct d’utiliser le pluriel, ou bien faut-il tout remettre au singulier ?

 

Je vous remercie d’avance !

johannarw Débutant Demandé le 1 mai 2021 dans Accords
10 Réponses

La fameuse BDL dit :

« Le pronom indéfini on désigne souvent une personne ou un ensemble de personnes dont on ignore l’identité, un peu à la manière de quelqu’unquiconque ou tout le monde. Dans ces emplois, le participe passé ou l’adjectif qui se rapporte au pronom on est invariable, c’est-à-dire au masculin et au singulier, puisqu’on ignore d’ordinaire le sexe et le nombre de personnes que le pronom on représente. L’accord peut cependant se faire au féminin si on représente une femme.

 

Exemples :

 

– On n’est jamais mieux servi que par soi-même.

 

– Lorsqu’on est jeuneon est souvent naïf.

 

– Dans les médias, on s’est opposé vivement aux changements proposés.

 

– Quand on est une femme, on se sent obligée de s’y intéresser. »

 

« Le pronom on peut aussi représenter une ou plusieurs personnes qui sont bien définies. On peut alors le remplacer par un pronom personnel (jetunousvous). Dans ces emplois, le participe passé ou l’adjectif qui s’y rapporte prend le genre et le nombre du sujet représenté par on. L’emploi de on pour désigner une ou plusieurs personnes bien définies est surtout fréquent à l’oral dans un registre familier. Dans un style soutenu, notamment à l’écrit, il est préférable d’utiliser le pronom personnel, le plus souvent nous, correspondant.

 

Exemples :

 

– Dans le présent ouvrage, on s’est efforcée de décrire la situation de façon objective. (C’est le on de modestie, qui est employé. Ce dernier est semblable au nous de modestie et peut être employé pour je, notamment dans l’expression écrite soignée. Ici, on équivaut à je, l’auteure.)

 

– Alors, on est satisfaite? (On équivaut à tu.)

 

– Alors, mesdames, on est entrées sans permission? (On équivaut à vous.)

 

– Mon ami et moi, on s’est disputés à ce sujet. (On équivaut à un nous masculin.)

 

– Parties ensemble, on s’est séparées en cours de route. (On équivaut à un nous féminin.)

 

– On a été consultés à plusieurs reprises. (On équivaut à un nous masculin.)

 

– On a été rassemblées dans l’amphithéâtre. (On équivaut à un nous féminin.)

 

– Nous, on est toujours prêts et prêtes à participer. (Familier. Mieux, dans un style soutenu, notamment à l’écrit : Nousnous sommes).

 

Prince Grand maître Répondu le 1 mai 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.