RE: participe passé avec avoir

Bonjour
tout d’un coup ,je ne suis plus sûr …
Les conseils qu’il a suivis
Merci beaucoup

nicolecaramel2 Amateur éclairé Demandé le 26 juillet 2022 dans Accords
5 Réponses

C’est correct, «  Les conseils qu’il a suivis », parce que le «  qu’  » est COD  et placé avant le verbe conjugué.
Avec l’auxiliaire avoir la règle est plutôt basique, à moins que je ne n’oublie des cas spécifiques : s’il y a un COD et qu’il est positionné avant le verbe conjugué tu accordes le participe passé avec le COD, sinon tu n’accordes pas.
Tester à l’oral un truc du genre « la chemise que tu as prise » ça peut te sauver en cas de doute dans le futur.

« Avec l’auxiliaire avoir la règle est plutôt basique »…
…sauf tous les cas d’invariabilité et les verbes pronominaux…

le 26 juillet 2022.

@MatthieuDixHuitiemeDuNom :
* Je suis bien d’accord avec vous quant à la règle.
En revanche, le test à l’oral est litigieux : tout le monde n’applique pas les mêmes règles à l’oral, et par exemple j’ai lu que 70% des femmes en France disent « ça m’a surpris ».
* La dame qui vous contredit dans le commentaire ci-dessus a répondu la même chose que vous (accord avec le COD antéposé), et on se demande donc pourquoi elle conteste votre réponse sur des bases qu’elle n’aborde aucunement dans sa réponse . Elle se comporte de plus en plus ainsi.
@joelle, sur votre commentaire :
— Il n’y a pas de verbe pronominal ici.
— S’il existe une exception à l’accord du participe passé conjugué à un temps composé avec l’auxiliaire avoir et avec un COD antéposé, pouvez-vous au moins en donner un exemple ? Et une référence sur cette règle ?

le 26 juillet 2022.

Un cas d’invariabilité parmi d’autres pour étayer le fait que la règle de base peut être raffinée…
Lorsque « en » a le sens de : de cela, une partie de cela, le participe passé est, généralement, invariable.
« en » représente le COD : Des livres, j’en ai lu beaucoup.
Quand, en plus de « en », la phrase contient un COD  : Ce livre est une mine d’or, je ne compte plus les enseignements que j’en ai tirés.

le 26 juillet 2022.

@joelle
Non, c’est une erreur de compréhension de votre part.
Je vous ai lue, avec d’autres, diffuser bien souvent cette prétendue règle. Mais vous l’avez mal comprise, et détournée.
Il n’existe pas d’exception à l’accord du participe passé avec le COD antéposé.
Quand il semble qu’on n’accorde pas avec le mot « en », c’est soit qu’on n’accorde mais que ce « en » est de sens neutre (de cela) ; soit que le mot « en » n’est absolument pas COD de quoi que ce soit.

1. — Quand « en » est réellement COD, et qu’on n’accorde pas, il n’y a aucune exception. On continue à accorder clairement avec le pronom « en » antéposé. Il se trouve simplement que parfois, et même le plus souvent, ce « en » a un nombre et un genre neutres, particulièrement quand il signifie « de cela ». Ce n’est pas qu’on n’accorde pas avec le COD, c’est seulement que le COD est neutre : de l’eau, j’en ai bu souvent ; des haricots, j’en ai cueilli parfois… J’ai bu de cela, j’ai cueilli de cela.

2. — Il y a certains cas où le « en » n’a rien à voir avec un éventuel COD, il est là dans une autre sens (les conclusions que j’en ai tirées) ; je trouve que c’est une erreur grave de pédagogie de toujours aborder ce point de l’éventuel complément d’origine, qui n’est après tout qu’un cas d’homonymie, quand la question porte sur le COD. Il n’y a là aucun COD, et il faudrait arrêter de mélanger, qui plus est volontairement, ces deux notions. Il faut comprendre une fois pour toutes qu’un « en » complément d’origine n’a absolument aucun rapport avec un « en » COD, et cesser de semer la confusion, et cesser de dire qu’on n’accorde pas avec le « en » COD quand le « en » COD n’est en réalité pas un « en » COD mais un « en » complément d’origine (ou autre). Cela n’a aucun sens, et vous ne faites que déconsidérer l’ensemble du site en disant cela.

3. — Vous parlez d’un cas d’invariabiité du participe passé avec le COD « en » antéposé, parmi d’autres, citez-en un autre.

le 26 juillet 2022.

Merci à Benezet de m’avoir fait remarquer que tout le monde ne prononçait pas comme moi, je parlerai d’erreur de jeunesse de ma part.
Merci également à Joëlle d’avoir relevé, disons le fait qu’accorder avec le COD antéposé soit en réalité loin d’être simple, parce que plusieurs cas rendent difficile la lecture de ce qui est vraiment COD et de quoi.

6 jours auparavant.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.