RE: odonymes étrangers

Bonjour,

Je viens de m’enregistrer sur votre site qui, à de nombreuses reprises, m’ a éclairée et j’en profite pour vous en remercier.
Aujourd’hui, parce que je ne trouve pas de réponse claire, je vous serais reconnaissante de bien vouloir m’indiquer de qu’elle façon vous écririez un odonyme étranger dans un texte en romain ; par exemple : 2de Avenue/Via Veneto ? En italique ?   Sachant que francisé ce serait, je crois : IIe avenue/rue Veneto en romain et minuscule au générique.
Vous remerciant par avance de votre réponse,

NatD Débutant Demandé le 26 mai 2021 dans Général
6 Réponses

J’ai souvent eu le cas en correction. Si vous devez soigner la typographie, il faut appliquer les principes qui ont fait leurs preuves et éviter de chercher des heures.
— forme non francisée (à valeur de citation) : en italique, dans la graphie d’origine, éventuellement avec l’alphabet non latin (diacritiques, caractères spécifiques)
—forme francisée : celle qui est reconnue en typographie française pour le toponyme ou l’odonyme en question… s’il existe.
Pour les mentions répétitives, passez la première fois de l’original au francisé par une mention entre parenthèses, que vous reprendrez pour la suite.

« Il adorait, la nuit venue, parcourir la Fifth Avenue (la Cinquième Avenue) qui offrait un visage si différent de celui de son activité diurne.  Il descendait ainsi jusqu’à Times Square. »

Ici, Times Square ne peut être traduit, à ma connaissance en tout cas (je ne l’ai jamais vu). Si vous estimez que le lieu est suffisamment connu pour le lecteur, vous pouvez passer en romain, avec ou sans transition.

Je répète souvent que la typographie, à la différence de l’orthographie très figée, est un art propre à chaque ouvrage ou texte. Il n’y a jamais une seule solution, mais des choix, cohérents entre eux, propres à chaque auteur, correcteur ou éditeur…

Chambaron Grand maître Répondu le 26 mai 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.