RE: Majuscules et sigles

Bonjour,

Je rencontre une difficulté en corrigeant un texte comportant de nombreux sigles (ex : « le système des comptes nationaux (SCN) »).

Au départ, concernant l’écriture en toutes lettres, j’ai noté toutes les initiales en majuscules dans la mesure où l’auteur note ensuite le sigle correspondant, ce qui donnait : « le Système des Comptes Nationaux (SCN) ».

Cependant, dans la mesure où les sigles sont très fréquents dans ce texte (plusieurs par paragraphe voire dans une même phrase), je trouve que cette multiplication de majuscules dans les écritures en toutes lettres rend la lecture difficile, d’autant que ces termes sont utilisés à plusieurs reprises.

Pensez-vous qu’on puisse se passer des majuscules dans les écritures en toutes lettres, même si le sigle correspondant figure juste après ?

Désolée si cette question semble relever du détail, mais j’avoue qu’une réponse m’ôterait une grosse épine du pied !

Merci d’avance !

Chocolatine Amateur éclairé Demandé le 19 septembre 2020 dans Général
3 Réponses

Bonjour,

« Pensez-vous qu’on puisse se passer des majuscules dans les écritures en toutes lettres, même si le sigle correspondant figure juste après ? »

Oui, sauf s’il est difficile de savoir comment le sigle a été formé.  Ex. : Régie Autonome des Transports Parisiens (R.A.T.P.). A quoi servent les initiales majuscules ? Le lecteur comprend immédiatement comment ce sigle a été constitué. Il ne faut pas le considérer comme un imbécile ! De plus, bien sûr, cette écriture du développement du sigle n’est pas conforme. Il est suffisant et correct d’écrire : Régie autonome des transports parisiens (R.A.T.P.).

De même : *Habitation à Loyer Modéré (H.L.M.) ==> Habitation à loyer modéré (H.L.M.).

 

Prince Grand maître Répondu le 19 septembre 2020

Bonjour,
Juste une petite question : n’est-on pas censé ne pas mettre de points dans les sigles en français (HLM ; RATP) ? Il me semble avoir lu cela quelque part…

le 19 septembre 2020.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.