RE: J’en ai eu ou j’en ai eues ?

Bonjour,

Dans la phrase suivante, quelle est la bonne orthographe ? :

Des craintes, j’en ai pourtant eu
Des craintes, j’en ai pourtant eues

Merci d’avance !

Ariane db Maître Demandé le 10 août 2022 dans Accords
2 Réponses

Des craintes, j’en ai eu.
Puisque « en » représente le COD « craintes », on n’accorde pas le participe passé.

joelle Grand maître Répondu le 10 août 2022

Je suis d’accord avec votre conclusion, mais pas avec sa justification : si en était COD représentant craintes, et antéposé, on aurait dû faire l’accord.
Est-ce que en pourrait représenter de cela ?

le 10 août 2022.

Bonjour Matthieu,

En est bien COD et bien antéposé. Toutefois, c’est un partitif, ce qui lui dénie la possibilité de représenter quelque chose de défini ou de dénombrable.

C’est ce qui justifie ce non-accord, bien que l’on trouve de nombreux exemples où le PP est accordé dans les œuvres d’auteurs fort célèbres.

Grévisse en recense plusieurs et j’ai lu je ne sais plus où l’exemple suivant :

Des filles, j’en ai pris en stop dans ma vie de routier. (partitif)
Des filles, j’en ai prises en stop ces derniers temps : une hier et encore une aujourd’hui. ( En est considéré comme un pronom relatif)

Je dirais, comme toujours, que pour éviter les ennuis, il est préférable d’accorder.

Pour info, ce petit pronom et son accord ont déclenché l’achat de mon « Bon Usage ».

le 10 août 2022.

Ah, me voilà confus (et j’ai l’impression que je ne suis ni le premier ni le dernier, sur cet accord diabolique).
Je dois avouer qu’à l’heure actuelle je n’arrive pas à concevoir en comme pronom relatif, dans :
Des filles, j’en ai prises en stop ces derniers temps : une hier et encore une aujourd’hui.
Si pronom relatif il y a, n’y a-t-il pas forcément une subordonnée ? Quelle est-elle ?

le 10 août 2022.

En comme pronom relatif, ça doit être une faute de frappe.

le 10 août 2022.

Ah oui Joëlle !
Oublions ce COD
« Pierre a vu une Ferrari. Il en a rêvé toute la nuit. »
Vous pensez que « en » est ici un partitif ?

le 10 août 2022.

En est bien ici un pronom personnel (Vous avez mille fois raison, mon souvenir de cet exemple était pour le moins bancal. ) qui a pour fonction de remplacer un nom dans sa totalité, et non en partie ou de manière indéterminée : je doute que l’on puisse le déclarer « partitif ».
Pourquoi ne pourrait-il en être de même quand il est COD ?

le 10 août 2022.

Je comprends mieux la bizarrerie de la règle, merci.
en semble en effet partitif seulement occasionnellement, même si on peut peut-être parler de deux homonymes distincts.
Je conçois aussi qu’il soit plus pratique d’accorder systématiquement, si les deux orthographes sont considérées acceptables, même si j’hésite encore à appliquer ce conseil en pratique.

le 11 août 2022.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.